Fibromyalgies et acupuncture : état des lieux en 2010

 

 


Résumé : Quelle peut être la place de l’acupuncture dans la fibromyalgie ? Deux revues systématiques et méta-analyses parues l’une en 2007 et la seconde en 2009 ont démontré que l’acupuncture n’était pas recommandée. Pas d’effet bénéfique dans la douleur. Pas de réduction de la fatigue et des trouble du sommeil, pas d’amélioration de l’asthénie physique, ni des troubles de l’humeur et de l’anxiété. Ces deux méta-analyses basées sur cinq et six essais contrôlés randomisés (ECR) montraient que du fait de la faible population étudiée et de la faible qualité méthodologique de certains ECR, il était néanmoins nécessaire d’en réaliser de nouveaux avant d’affirmer une éventuelle inefficacité de l’acupuncture dans la fibromyalgie. La dernière revue systématique avec méta-analyse sur sept ECR est parue en janvier 2010 et a objectivé enfin un petit effet antalgique, mais ne recommandait toujours pas l’acupuncture en traitement unique.

Les mécanismes physiopathologiques sont un peu mieux connus grâce à l’imagerie (IRM fonctionnelle, tomographie par émission de positrons et spectrométrie RM à protons). Ainsi, on observe par TEP que l’acupuncture chez le patient fibromyalgique entraîne une augmentation du potentiel de liaison aux récepteurs μ (MOR) dans le système limbique (gyrus cingulaire dorsal et subgénual, insula et amygdale) mais aussi au niveau du noyau caudé, du thalamus, du putamen et du gyrus temporal, signifiant une augmentation des endorphines et endomorphines que l’on n’observe pas par acupuncture placebo. Grâce à la spectrométrie RM, on constate au niveau de l’insula postérieure une corrélation positive entre les douleurs de la fibromyalgie atténuées par l’acupuncture et les valeurs du rapport glutamate/créatine, signifiant une utilisation accrue du glutamate. Enfin, l’acupuncture augmente la sérotonine sérique qui est diminuée dans la fibromyalgie.

En conclusion, l’acupuncture peut être recommandée dans la fibromyalgie en complément du traitement usuel, active essentiellement dans les douleurs chroniques, bien qu’un ECR montre qu’elle puisse être aussi bénéfique dans les autres symptômes.

Mots-clés : acupuncture – fibromyalgie -méta-analyse – imagerie – TEP – IRMf – endorphines – glutamate – sérotonine – système limbique – insula.


 

L'imagerie par TEP permet de visualiser les aires cérébrales impliquées Points rouges  acupuncture réelle : augmentation de la liaison aux récepteurs MOR  correspond à activation Endorphines (α,β,γ endorphines) et Endomorphines 1 et 2