Publications

Carmona : 2ème Symposium de la SAME

 


Les 27, 28 et 29 juin 2008 se sont déroulés le 2ème Symposium de la Société d’Acupuncture Médicale d’Espagne (SAME) et le 15ème Cours International d’Acupuncture, Pharmacologie et Médecine Traditionnelle Chinoise organisés par la SAME et ACMAS (Asociacion Cientifica de Medicos Acupunctores de Sevilla « Huangdi ») à Carmona.


 

Voir en ligne : Sautreuil P. Acupuncture & Moxibustion. 2009,8(4)

La première conférence donnée par Marcello H. Tegiacchi Schvetz concernait l’« Acupuncture Médicale dans la modulation de la douleur chronique ». Elle associait intelligemment les deux médecines, chinoise traditionnelle (règles diagnostiques, méridiens, zang-fu, syndrome bi) et contemporaine scientifique (anatomie, neurophysiologie, figure 2).

Points de tonification générale 11V, 34 VB ; sciatique chronique 7 Rn (tonifie le yin et le yang), 10 Rte (tonifie le yin), 3 RM, 40 V (he), 67 V, 4 Rn (luo). Traitement d’organe : os, le Rein ; muscles et tendons, le Foie ; articulations, le Foie et le Rein.

Cas particulier : la fibromyalgie, chez la femme ménopausée, aggravée par la dépression et l’Humidité. Pour la ménopause : 4 Rn (tonifie le yin et disperse le yang), 3 RM (point mu de Vessie), 40 V, 6 Rte. Pour la dépression : pour l’Énergie, 6 RM, 24 V, 36 E ; pour la dépression, 17 V, 10 Rte, 39 VB. Pour la stagnation d’Humidité : 9 Rte, 40 E, 20 V, 39 VB.

La médecine contemporaine nous permet de comprendre les mécanismes de la transmission des influx douloureux : fibres nerveuses, relais médullaires, noyaux et aires cérébrales ; types de douleurs : nociceptives (inflammatoires, ischémiques, dégénératives), neuropathiques (périphériques ou centrales), viscérales, mixte (déficit de la régulation inhibitrice descendante, déficit en œstrogène post-ménopausique - activateur de la synthèse des endorphines, ce qui expliquerait le colon irritable, la fibromyalgie, la fatigue chronique), augmentation du tonus sympathique (altération de la mémoire, stress chronique, qui sont des équivalents de la dépression). La sécrétion d’endorphine est activée 48h après la session d’acupuncture.

Le Cambodge, un pays où l’Acupuncture est rare


Royauté parlementaire peuplée de 13 millions d’habitants, entourée du Laos (au nord), Vietnam (à l’est) et de la Thaïlande (à l’ouest), le Cambodge est aujourd’hui un pays en pleine mutation, trente après la fin du régime Khmer Rouge. Les rares praticiens acupuncteurs sont surtout installés dans la capitale, Phnom Penh. Ce séjour nous a permis d’entrer en contact avec l’antenne cambodgienne de l’ONG « Douleurs sans Frontières ».


 

Voir en ligne : Sautreuil P, Bellver PM. Acupuncture & Moxibustion.2010,9(1)

La cicatrice Khmer Rouge

De 1975 à 1979, le Cambodge a connu une des plus tragiques périodes de son histoire, le génocide Khmer Rouge. L’épuration sociale visait les intellectuels et a décimé le pays : près de 2 millions de morts pour une population à l’époque de 7 millions. Notre séjour a précédé de quelques semaines l’ouverture du premier procès d’un des auteurs du génocide, le responsable du centre S21, un lycée devenu centre de détention, de torture et d’extermination, situé en plein Phnom Penh.

Système de santé

Après 1979, il n’y avait plus au Cambodge que 40 médecins ! Le réseau de soin de type occidental s’est depuis reconstitué, souvent avec l’aide de pays étrangers dont la France (la médecine, comme le droit, sont enseignés en français). La médecine occidentale est dominante. Elle est bien représentée par des structures hospitalières publiques et privées. Des ONG, parfois des mécènes, ouvrent et entretiennent des établissements de soins (gratuits pour les enfants).

Interview du Dr Mehmet Abu, représentant de la Turquie à ICMART (International Council of Medical Acupuncture and Related Techniques)

 

Acupuncture & Moxibustion : En Turquie, depuis combien de temps est-ce que l’acupuncture est pratiquée et l’est-elle exclusivement par des médecins ?

Mehmet Abu : L’acupuncture est strictement pratiquée par des médecins en Turquie depuis les années 60.

A & M : Vous êtes chirurgien et avez pratiqué en Allemagne pendant 20 ans. Comment êtes-vous devenu acupuncteur ?

Mehmet Abu : Ma femme a toujours souffert de migraines. Nous avons tout essayé pour les traiter. Les médicaments prescrits étaient inefficaces, et elle a souffert d’effets secondaires comme des troubles hépatiques et rénaux. Un jour, elle a lu dans un magasine que les migraines pouvaient être traitées avec succès par acupuncture.


 

..Mehmet Abu devant son cabinet et la fresque représentant Ibn Sina, plus connu sous le nom d'Avicenne.

Trois ans plus tard, je l’ai emmenée chez un professeur associé de neurologie qui a également recommandé l’acupuncture. Je ne l’ai pas cru, mais nous n’avions aucune autre option à ce moment là.

J’ai essayé de trouver un acupuncteur à proximité, sans succès. Quelqu’un m’a dit qu’il y avait une académie d’acupuncture à Munich, aussi je les ai contactés pour information. Ils ont confirmé qu’il n’y avait pas d’acupuncteur dans notre région, et m’ont proposé de m’apprendre l’acupuncture.

Tout d’abord, j’ai suivi plusieurs séminaires à Düsseldorf, proche de chez moi. Là, j’ai rencontré un certain nombre d’acupuncteurs célèbres : Drs Paul Nogier, Frank Bahr, Pr. Johannes Bischko. J’ai acheté mes premières aiguilles et mon premier détecteur, et un livre du Dr Nogier à propos de l’acupuncture auriculaire. Au cours d’une pause, je me suis présenté au Pr. Joahnnes Bischko. Je lui ai dit que j’étais chirurgien comme lui, que ma carrière se déroulait bien et que je pensais que l’acupuncture ne semblait pas un grand défi. Je lui dis que j’avais tout acheté, et lui ai demandé s’il pouvait me donner l’équivalent d’une prescription d’acupuncture que je puisse utiliser pour les migraines de ma femme. Il m’a regardé avec attention et m’a dit que ce que je demandais était très dangereux. Tellement dangereux que si, après traitement, ma femme développait des complications, peut être, que lui-même ne serait pas capable de les corriger. Alors, je lui demandais un avis. Il me dit que je devais apprendre l’acupuncture dans une école. Cela prendrait un an et demi de conférences chaque week-end. Après un tel entraînement, si je passais l’examen, alors il considérerait que je pourrais traiter ma femme en toute sécurité.

Je ne le crus pas. Une fois rentré à mon domicile, avant de traiter ma femme, je commençais à lire un livre acheté pendant la conférence. Dans les premières pages, Nogier décrivait deux cas de patients morts de traitements réalisés par des acupuncteurs inexpérimentés et non médecins. Après cela, je développai une peur de traiter ma femme et décidai d’aller suivre les formations hebdomadaires.

Deux années plus tard et l’examen final acquis, j’ai essayé de traiter ma femme par auriculothérapie. Après quatre séances, les crises de migraine ont complètement disparu. Jusqu’à aujourd’hui, je doute qu’elles aient disparu grâce à l’acupuncture. Je pense que c’était une coïncidence. Mais, cependant, elles étaient parties, aussi j’ai considéré que mon travail était fait et que je pouvais oublier l’acupuncture.

La suite en suivant le lien ci-dessous