Douleurs de névromes d’amputation et acupuncture

 
 
Dix observations de patients amputés de membre ayant bénéficié d’acupuncture antalgique pour des douleurs de névromes sont présentées et analysées. Pour une nette majorité d’entre eux, c’est un traitement efficace.

 

 

Introduction

L’amputation d’un membre emporte tous ses tissus. La cicatrice d’un nerf amputé forme un névrome. La plupart restent silencieux au long des années et des décennies. Une partie d’entre eux se manifestent par des douleurs le plus souvent à type de brûlure, d’arrachement, toujours avec une connotation électrique. On pense que des éphapses, des synapses pathologiques, s’organisent entre motoneurones, neurones sensitifs et/ou végétatifs, et rendent le névrome douloureux. Ceci ne concerne qu’un nombre restreint de cas. Ces douleurs apparaissent à distance de l’événement initial. Elles sont difficiles à contrôler avec des antalgiques, y compris ceux de grade III (antiépileptiques et tricycliques peu opérants). Ces douleurs sont faciles à différencier des sensations de membre fantôme (hallucinose) et des douleurs liées aux difficultés d’adaptation du moignon à la prothèse. Elles sont plus difficiles à distinguer des douleurs de membre fantôme (algohallucinose), et aux rares, mais difficiles à prendre en charge, douleurs d’ischémie du moignon dans l’emboîture (compressions veineuses ou artérielles).

Le diagnostic est clinique, parfois confirmé par échographie et IRM. La mise en évidence, clinique et paraclinique, d’un névrome amène les patients à envisager une reprise chirurgicale qui éliminerait le névrome et protégerait le moignon nerveux de tout traumatisme par enfouissement dans un muscle ou dans un tunnel osseux. Mais pour certains patients, il s’agit d’une re-récidive déjà traitée chirurgicalement. Pour d’autres, un geste chirurgical n’est pas souhaité, ou difficile en raison du contexte clinique. L’acupuncture est alors une alternative. Nous présentons dix cas de patients qui ont bénéficié d’acupuncture dans ce contexte de névrome douloureux : pour huit d’entre eux, elle contribue à réduire ces douleurs, à améliorer la marche appareillée et la qualité de la vie. ...