Sclérose en plaques et neuro-acupuncture

Comportement dans le temps et dans l'espace du mouvement du centre de pression, à gauche avant la séance d'acupuncture, à droite après, dans le temps (partie supérieure) et dans l'espace (partie inférieure).


La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire du système nerveux central responsable de déficits sensitivo-moteurs et de douleurs neurogènes. L’acupuncture locale appliquée de façon pragmatique au niveau des triggers points spastiques et de certains points d’acupuncture agit sur la douleur, et chez certains patients, améliore l’équilibre. Quelle action a l’acupuncture sur l’inflammation myélinique ? Les Bio-Différences de Potentiel électrique cutané permettent d’esquisser des réponses.


 

Introduction

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire auto-immune démyélinisante du système nerveux central. La démyélinisation a une prédilection pour les régions périventriculaires, le corps calleux, le tronc cérébral, le cervelet et les cordons postérieurs de la moelle épinière. Les troubles sont moteurs pyramidaux, sensitifs, en particulier proprioceptifs et cérébelleux. Les traitements ont pour objectif d’enrayer les poussées inflammatoires. La Médecine Physique aide à la récupération des séquelles. L’acupuncture en occident, à l’heure actuelle, n’est pas préconisée dans cette maladie. Cependant, la neuro-acupuncture ouvre une voie antalgique nouvelle. Notre expérience porte sur une quarantaine de patients. Cette maladie concerne trois femmes pour un homme et son pic de fréquence se situe entre 20 et 40 ans. Se révélant le plus souvent par un déficit sensitif (30 à 50%), une fatigabilité anormale, un nystagmus, une NORB (névrite optique rétrobulbaire), elle est souvent, à ce stade, rémittente.