Assaisonner les esprits (suwen chapitre 2)

Les conduites humaines contrevenant aux commandements saisonniers et les dérèglements des saisons sont entrelacées dans une présentation dont le grand intérêt est de nous permettre de comprendre l’intimité de la relation d’un individu et des souffles constitutifs de l’univers qui, en le traversant, le constituent comme individu vivant. On apprend aussi la différence entre la vertu du Ciel, tournée vers elle-même, sans effet au dehors, et la vertu céleste agissant entre Ciel Terre à travers le soleil, la lune et les planètes. La production de la vie à partir de la rosée perlée, qui se forme par la compénétration des nuées célestes et des brouillards terrestres. C’est le schéma ultime, englobant, de toute activité productrice du Ciel/Terre. C’est évidemment le modèle de la rencontre des souffles qui font et développent la vie en nous. Y contrevenir, c’est créer les profonds blocages par contre-courant, les obstructions qui provoquent la mort.