Surpoids - Infertilité - Ovaires - Paralysie - Parkinson -Fasciite

 

La moxibustion permet de réduire le poids et le tour de taille chez des femmes en surpoids

 

Semaine

Groupe témoin (kg), moyenne ± écart type (ET)

Valeur p a

Groupe expérimental (kg), moyenne ± ET

Valeur p a

Valeur p b

(N = 26)

(N = 25)

1e semaine

0

 

0

   

2e semaine

0,142 ± 0,489

0,1505

- 0,212 ± 0,357

0,0067

0,0050

4e semaine

0,077 ± 0,418

0,3580

- 0,728 ± 0,587

<0,0001

<0,0001

6e semaine

0,069 ± 0,562

0,5356

- 1,039 ± 0,712

<0,0001

<0,0001

8e semaine

- 0,038 ± 0,540

0,7197

- 1,478 ± 1,075

<0,0001

<0,0001

Temps de chute

- 0,0134 (0,008)

0,0961

- 0,1939

<0,0001

<0,0001

Changements de poids corporel au cours du programme d'intervention de 8 semaines

a valeur p: à partir de la comparaison entre chaque semaine pendant le suivi et la mesure initiale (semaine 1) ;  b p-value: à partir de la comparaison entre les groupes de contrôle et d'expérimentation

 Le but de cette étude était d’étudier l’efficacité du traitement par moxibustion sur la perte de poids, le tour de taille et le rapport taille/hanche chez les jeunes femmes adultes. Les critères d'inclusion comprenaient cinquante et une femmes asiatiques âgées de 21 à 25 ans avec un tour de taille ≥ 80 cm. Deux groupes ont été formés et les sujets du groupe moxibustion ont bénéficié de séances de moxibustion d’une durée de 20 minutes et d’un programme de vidéo éducative d’une durée de 30 minutes alors que les participantes du groupe témoin n'ont bénéficié que du programme éducatif. Des mesures variables dépendantes (poids corporel, tour de taille et ratio taille/hanches) ont été recueillies au départ et au suivi pendant 8 semaines. Dans le groupe expérimental, chaque participante a bénéficié de 20 minutes de moxibustion indirecte deux fois par semaine, pour un total de 8 semaines. Les points d'acupuncture ciblant la perte de poids étaient les points guanyuan (RM4), qihai (RM6), shuifen (RM9), xiawan (RM10) et tianshu (E25).

Le poids corporel moyen du groupe de traitement a diminué de manière significative de -1,478 kg (p<0,0001), tandis que le poids corporel moyen du groupe témoin n'a diminué que de 0,038kg, statiquement non significatif (p=0,7197). En outre, les personnes du groupe moxibustion ont présenté des réductions significatives (p <0,0001) du tour de taille et du rapport taille / hanche. En conclusion, des effets positifs sur l'anthropométrie peuvent être obtenus par une intervention de moxibustion conjointement avec un programme d'éducation pour la perte de poids. La diminution du tour de taille et le rapport taille/hanche étaient particulièrement significatifs.

 Hsieh CH, Tseng CC, Shen JY, Chuang PY. Randomized controlled trial testing weight loss and abdominal obesity outcomes of moxibustion. Biomed Eng Online. 2018 Nov 6;17(Suppl 2):149.

 

Infertilité : une méta-analyse objective une amélioration de la réceptivité de l'endomètre

 

Dans neuf études (n=666 patientes), l'épaississement de l'endomètre était statistiquement significatif (SMD=0,41 IC95% : 0,11, 0,72 ; p=0,008 ; I²=72%). Les données ont été analysées en sous-groupes en fonction de la différence des interventions. L'hétérogénéité a diminué lorsque les interventions sur les patients ont été divisées en 2 groupes : acupuncture versus médicament, électroacupuncture simulée ou traitement de routine ; et acupuncture avec médicament, injection de points d'acupuncture et/ou moxibustion versus médicament. Trois études assignées au groupe acupuncture versus médicament, électroacupuncture simulée ou traitement de routine n'étaient pas statistiquement significatives (SMD=0,18 IC95% : -0,16-0,52 ; p=0,29 I² =0%). Six études assignées au groupe acupuncture avec médicaments, acupoints injectables et/ou moxibustion versus médicaments ont montré une efficacité statistiquement significative (SMD=0,52 IC95% : 0,12-0,93 ; p =0,01 ; I²=80%) mais encore grande hétérogénéité. Après analyse de sensibilité et en enlevant l’étude de Linqing Yu (2018), l’hétérogénéité significative est réduite à I²=48%. Dans cet ECR la mesure du myomètre a été menée pendant la menstruation, tandis que les autres l'ont été après ou à la fin de la menstruation.

 

Cette revue systématique visait à évaluer les preuves des ECR utilisant l'acupuncture afin d’améliorer la réceptivité de l'endomètre (ER). Douze bases de données jusqu'en août 2018 sans restriction de langue ont été analysées permettant d’inclure les ECR des femmes infertiles en raison d'une faible ER. Toutes les autres causes d’infertilité ont été exclues. Les données ont été regroupées et exprimées sous forme de différence moyenne standardisée (SMD ou DMS)[1] ou moyenne (MD) pour les résultats continus et le rapport de risque (RR) pour les résultats dichotomiques, avec un intervalle de confiance à 95%. Les preuves de l’amélioration par acupuncture étaient très faibles à modérées par rapport aux médicaments, à l’acupuncture simulée ou à la physiothérapie en ce qui concerne le taux de grossesse (RR=1,23 ; IC à 95% : 1,13-1,34 ; p <0,00001) ; le taux de transfert d'embryons (RR=2,04 ; IC à 95% : 1,13-3,70 ; p=0,02) ; dans l’augmentation de l'endomètre trilinéaire (RR=1,47 ; IC95% : 1,27-1,70 ; p<0,00001) ; dans l’épaississement de l'endomètre (SMD=0,41 ; IC95% : 0,11-0,72 ; p=0,008) ; dans la réduction de l'indice de résistance (IR) MD=-0,08 ; IC95% : -0,15 à -0,02 ; p=0,01), etc., En conclusion, l'efficacité de l'acupuncture, sans innocuité, sur les résultats clés chez les femmes présentant une faible ER est statistiquement significative, mais le niveau de la plupart des preuves reste faible à très faible. Des ECR à plus grande échelle et à long terme avec des méthodologies rigoureuses sont nécessaires.

 Zhong Y, Zeng F, Liu W, Ma J, Guan Y, Song Y. Acupuncture in improving endometrial receptivity: a systematic review and meta-analysis. BMC Complement Altern Med. 2019 Mar 13;19(1):61.

 

Dans le syndrome des ovaires polykystiques, l’acupuncture de Tung ne se montre pas supérieure dans le ratio LH/FSH par rapport au traitement classique

 

 

Le traitement appliqué dans cet ECR utilise à la fois un traitement d’acupuncture de Tung mais aussi classique associant électroacupuncture et moxibustion sur le bas-ventre pendant 30mn. Acupuncture de Tung : le point fuke se situe du côté cubital de l’articulation proximale du pouce. Il y a deux points de haut en bas, 1/3 de la distance de l’articulation interphalangienne. Le point de huanchao se trouve au milieu de l'articulation centrale, du côté cubital de l’annulaire. Tianhuang se trouve au même endroit que yinlingquan (9Rt), du côté médial de la jambe, sur le bord inférieur du condyle médial du tibia. Renhuang se trouve au même endroit que sanyinjiao (6Rt), du côté médial de la jambe, à 3 cun directement au-dessus de la pointe de la malléole interne, sur le bord postérieur de la face médiale du tibia. Les points EX-CA1 bilatéraux ont été connectés à un stimulateur électrique à une fréquence de 20Hz.

 

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) est un trouble endocrinien commun et hétérogène chez les femmes en âge de procréer, avec un taux d'incidence de 6% à 10%. Le diagnostic de SOPK est posé en présence d’au moins 2 critères, à savoir : une hyperandrogénie clinique (hirsutisme, acné, alopécie androgénique) ou biologique ; une oligo-anovulation (ovulation irrégulière ou absente) ; à l’échographie endovaginale, la présence d'au moins un ovaire avec plus de 12 follicules de 2 à 9 mm et diamètre et/ou un volume ovarien supérieur à 10 ml sans présence de kyste ou de follicule dominant. Parmi les complications possibles, on note l’hypofertilité, les accouchements prématurés, le diabète gestationnel et la prééclampsie qui sera d’autant plus augmentée en cas de surpoids ; une intolérance au glucose et un diabète de type 2 ; des anomalies lipidiques (hypertriglycéridémie, hypercholestérolémie) ; une hypertension artérielle ; un syndrome dépressif ; des maladies cardio-vasculaires ; des cancers de l’endomètre, du sein, des ovaires, etc.

L'acupuncture de Tung a un système théorique complet qui comprend ses propres points uniques, ses méthodes de diagnostic et de techniques d'acupuncture qui diffèrent de l'acupuncture traditionnelle. Le principe théorique suit la loi des Cinq mouvements (wu xing) et les cinq méridiens des Viscères (zang) (Foie, Cœur, Rate, Poumon et Reins) (wu zang). L'acupuncture de Tung met l'accent sur l'application de techniques d'acupuncture holographiques[2] à différentes parties du corps. La distribution des points de Tung est organisée topographiquement par zones anatomiques plutôt que par méridiens. Ce système d’acupuncture se caractérise par son ensemble unique de points non liés aux méridiens, de techniques simples d’acupuncture, une utilisation abondante de la saignée et une utilisation intensive des points distaux.

Soixante patientes atteintes de SOPK ont été assignées aléatoirement à un groupe d'acupuncture de Tung (n = 30) ou à un groupe (n=30) d’acétate de cyprotérone/éthinylestradiol (CPA/EE-Diane® 35). Chaque participante a reçu un traitement de 12 semaines pour évaluer l'efficacité du traitement à court terme, puis un suivi de douze semaines supplémentaires pour évaluer l'efficacité du traitement à long terme. Le critère de jugement principal était la modification du rapport entre l'hormone lutéinisante (LH) et l'hormone folliculo-stimulante (FSH). Les critères secondaires : les modifications de l'indice de masse corporelle (IMC), de la LH, de la FSH, de la testostérone totale (TT), du volume ovarien, du nombre d'ovaires polykystiques et de la fréquence menstruelle.

L'étude a utilisé les points d’acupuncture de Tung : fuke, huanchao, tianhuang, renhuang, ainsi que les points d'acupuncture traditionnels guanyuan (4VC) et zigong (M-CA-18 ; Palais de l’enfant ; EX-CA1).

Les deux groupes ont montré des réductions significatives du rapport LH/FSH, LH et TT après 12 semaines de traitement (p <0,001) et un suivi de 12 semaines (p <0,05). Aucune différence significative n'existait entre les deux groupes (p> 0,05). Les deux groupes ont montré une amélioration significative de l'IMC, de la fréquence menstruelle et du nombre d'ovaires polykystiques après 12 semaines de traitement (p <0,05). En conclusion, par rapport au groupe traité par hormones CPA/EE, l'acupuncture de Tung ne montre pas d’efficacité supérieure dans le rapport LH/FSH pour le traitement de la SOPK, mais pourrait avoir un effet sur le contrôle du poids à long terme et la fréquence des menstruations. Néanmoins, des études complémentaires sont recommandées ainsi qu’une analyse des biais.

 Cao Y, Chen H, Zhao D, Zhang L, Yu X, Zhou X, Liu Z. The efficacy of Tung's acupuncture for sex hormones in polycystic ovary syndrome: A randomized controlled trial. Complement Ther Med. 2019 Jun;44:182-188.

  

Une méta-analyse montre que l’acupuncture est plus efficace que le traitement classique dans la paralysie faciale a frigore

 

Evaluation du taux de guérison. Il y avait 626 patients dans le groupe acupuncture qui ont été évalués comme avoir eu un traitement efficace en acupuncture parmi 646 patients alors qu’il y en avait 508 dans le groupe témoin parmi 612 patients. Les taux d’efficacité totaux dans les groupes acupuncture et médicaments étaient respectivement de 96,9% et 83,0%. Le traitement par l’acupuncture était associé à une augmentation du taux effectif total (RR=1,18 : IC 95% : 1,07–1,31). Néanmoins, il existe une très grande hétérogénéité significative (I²= 90%, p<0,001).

La paralysie faciale a frigore, ou paralysie de Bell en langue anglaise, est la plus fréquente des paralysies faciales périphériques. Elle est caractérisée par une paralysie de l'ensemble des muscles du visage, typiquement unilatérale, isolée et de survenue brutale, causée par une inflammation du nerf facial. Plusieurs études antérieures ont montré que l’acupuncture était bénéfique dans le traitement de la paralysie faciale. Cependant, son efficacité reste controversée par rapport à la pharmacopée usuelle. Cette revue systématique et méta-analyse d'essais comparatifs randomisés (ECR) avec recherche documentaire dans PubMed, Embase et le registre Cochrane des ECR a identifié des études comparant l'efficacité de l'acupuncture à celle du traitement médicamenteux. Onze ECR portant sur un échantillon global de 1288 personnes ont été retrouvés. Le traitement par l'acupuncture était associé à une augmentation du taux de guérison [risque relatif (RR)=1,77, intervalle de confiance à 95% : 1,41-2,21], avec une hétérogénéité significative des résultats combinés (I²=67%, p=0,0008). Il y avait une différence significative entre le taux d’efficacité total de l’acupuncture et celui du traitement médicamenteux (RR=1,18 ; IC à 95% : 1,07-1,31), mais avec une hétérogénéité substantielle (I²=90%, p<0,001). En conclusion, bien qu'il n'y ait pas suffisamment de preuves pour prouver sa sécurité, l'acupuncture semble être un traitement efficace pour la paralysie a frigore. Les résultats de cette méta-analyse ont montré que l’acupuncture était associée à une augmentation du taux de guérison par rapport aux médicaments. Cependant, les résultats doivent être interprétés avec prudence, en raison de la mauvaise qualité et de l'hétérogénéité des études incluses.

 Zhang R, Wu T, Wang R, Wang D, Liu Q. Compare the efficacy of acupuncture with drugs in the treatment of Bell's palsy: A systematic review and meta-analysis of RCTs. Medicine (Baltimore). 2019 May;98(19)

 

 Une méta-analyse sur un modèle de rongeurs atteints de la maladie de Parkinson suggère un effet protecteur de l'acupuncture

  

Comparaison de la concentration en dopamine dans le striatum chez l'animal MP versus animal MP traité par acupuncture. Douze études ont rapporté l'effet de l'acupuncture sur l'amélioration de la teneur en dopamine dans les modèles de MP par rapport au groupe témoin PD. Il n'y a pas eu d'augmentation remarquable du contenu en dopamine, sauf dans trois études à forte augmentation (Jia et al., 2010 ; Tian et al., 2016 ; Yu et al, 2016) (n=185 ; SMD 4,23 ; IC 95% : 3,53–4,92 ; p<0,00001, hétérogénéité importante : I²= 96,5%).

L'acupuncture aurait des effets importants, non seulement pour soulager les troubles de la motricité, mais également pour remédier aux déficits en neurones dopaminergiques dans les modèles rongeurs de la maladie de Parkinson (MP) induit par injection de MPTP (1-methyl-4-phenyl-1,2,3,6-tetrahydropyridine), de 6-OHDA (6-hydroxydopamine) ou chez des souris transgéniques exprimant une protéine α-synucléine (α-syn) mutante (A53T α-syn). Une recherche documentaire a été effectuée dans les bases de données PubMed, Medline, Embase, CNKI (base de données chinoise) et la base de données japonaise « Japan Society of Acupuncture and Moxibustion ». Quarante-deux études ont été incluses, mesurant en autre le niveau de tyrosine hydroxylase (TH) et la teneur en dopamine. Les résultats de la méta-analyse ont révélé des effets statistiquement significatifs de l’acupuncture sur les augmentations de la concentration de TH (33,97 (IC 95% : 33,15–34,79) ; p<0,00001) et de celle de la dopamine (4,23 -IC à 95% : 3,53–4,92 ; p<0,00001) par rapport à celles observées dans les groupes témoins de la MP. De plus, les troubles moteurs présentés par les animaux parkinsoniens ont également été atténués par le traitement par l'acupuncture. En conclusion, les résultats de cette analyse suggèrent que l'acupuncture exerce un effet protecteur sur les neurones dopaminergiques dans les modèles de MP chez les rongeurs, bien que le nombre et la qualité des études incluses aient été limités.

 Ko JH, Lee H, Kim SN, Park HJ. Does Acupuncture Protect Dopamine Neurons in Parkinson's Disease Rodent Model?: A Systematic Review and Meta-Analysis. Front Aging Neurosci. 2019 May 8;11:102.

  

L'électroacupuncture au 36E module la motilité gastrique via les réflexes vago-vagaux et sympathiques chez le rat

 

Effet de l'électroacupuncture au 36E sur la motilité gastrique et les décharges des nerfs vague et sympathique. A : Effet de l’EA au 36E sur la pression intragastrique ; a p <0,05 comparé à la pression intragastrique pré-EA ; B : Forme d'onde de la motilité gastrique par EA ; C : Variation en pourcentage de la décharge du nerf vague et du nerf splanchnique induite par EA au 36E ; a p <0,05 comparé à une décharge nerveuse sympathique pendant le même intervalle de temps ; D : forme d'onde de la décharge du nerf vague (panneau supérieur) et de la plus grande décharge du nerf splanchnique (panneau inférieur). Il a été observé qu'il n'y avait pas de changement significatif de la pression intra- gastrique entre 0 et 30 s pendant EA (p >0,05). Cependant, elle était significativement augmentée entre 30 et 60 secondes (p<0,05). La fréquence de décharge pendant l’EA a été significativement augmentée par rapport à la fréquence pré-EA ; et celle du nerf vague significativement plus élevée que celle du nerf splanchnique (p<0,05). Ces résultats suggèrent que ces deux nerfs sont affectés par l’EA et le nerf vague davantage.

L'électroacupuncture (EA) peut considérablement améliorer les symptômes gastro-intestinaux. Le système nerveux automatique joue un rôle essentiel dans l’activité gastro-intestinale. Cette étude a donc été réalisée chez des rats mâles Sprague-Dawley et des souris génétiquement modifiées divisés en groupe témoin, groupe de vagotomie et groupe de sympathectomie afin d’étudier le rôle des réflexes vago-vagaux et sympathiques lors de l’EA (2/15 Hz ; durée de stimulation de 2 minutes) au zusanli (36E). On objective que l’EA a favorisé la motilité gastrique pendant 30-120s. Au cours de l'EA, l'activité du nerf vague était beaucoup plus élevée que l'activité sympathique. L'EA au 36E stimule le noyau moteur dorsal du nerf vague par activation des voies efférentes du nerf vague. Le nerf vague et le système nerveux sympathique régulent ensemble la motilité gastrique. L'acétylcholine, un neurotransmetteur excitateur, agit principalement par l'intermédiaire de deux systèmes récepteurs majeurs de la membrane postsynaptique, le récepteur nicotinique et le récepteur muscarinique (M) qui favorisent donc la motilité gastrique. Les données de cette étude suggèrent que l’EA sur zusanli (36E) module la motilité gastrique via les réflexes vago-vagaux et sympathiques médiés respectivement par les récepteurs muscariniques M2/3 et β1/2 postsynaptiques. Ceux-ci inhibent la contraction du muscle lisse et la diminution de la motilité gastrique.

 Lu MJ, Yu Z, He Y, Yin Y, Xu B. Electroacupuncture at ST36 modulates gastric motility via vagovagal and sympathetic reflexes in rats. World J Gastroenterol. 2019 May 21;25(19):2315-2326.

 

 Dans la fasciite plantaire, la puncture sèche (dry needling) avec stimulation électrique est plus efficace que le traitement conventionnel

 

Protocole normalisé en huit points de puncture sur les points gâchette. La stimulation électrique est à 2Hz (durée d’impulsion 250 microsecondes) pendant 20 minutes de 1 à 2 fois par semaine pendant 4 semaines.

Les patients recevant la puncture sèche électrique ont présenté des améliorations significativement plus importantes de la douleur matinale initiale au bout de 4 semaines (Δ -1,6 ; IC 95% : -2,4 à -0,8 ; p<0,001) et 3 mois (Δ -2,2 ; IC 95% : -2,8 à -1,6 ; p <0,001) que ceux recevant une thérapie manuelle, les exercices et les ondes de choc (appareil Sonicator, 3 MHz ; 1,5W/cm²).

Chez des personnes atteintes de fasciite plantaire, un essai comparatif randomisé, en simple insu, multicentrique et sur groupes parallèles, avait pour objectif d’évaluer les effets de la puncture sèche (dry needling) sur points gâchettes (trigger points) avec adjonction de stimulation électrique dans un programme conventionnel de massage kinésithérapique, d'exercice et d'ondes de chocs par ultrasons (US). Cent onze participants ont donc été randomisés pour recevoir une puncture sèche électrique associée à la thérapie conventionnelle (n = 58) ou juste la thérapie conventionnelle (n=53). Le critère de jugement principal était la douleur ressentie au premier stade le matin, mesurée à l'aide de l'échelle numérique d'évaluation de la douleur (EVA). Les résultats secondaires comprenaient la douleur au pied au repos (EVA), la douleur pendant l’activité (EVA), l’échelle fonctionnelle des membres inférieurs, l’indice fonctionnel du pied, la prise de médicaments et la note globale de changement. La période de traitement était de quatre semaines avec des évaluations de suivi à une, quatre semaines et trois mois après la première séance de traitement. Les deux groupes ont reçu six séances de thérapie manuelle kinésithérapique basée sur la déficience du membre inférieur, auto-étirement du fascia plantaire et du tendon d'Achille, exercices de renforcement des muscles intrinsèques du pied et US thérapeutiques. Les résultats (Anova 2x4) ont objectivé que les personnes atteintes de PF qui recevaient la puncture sèche électrique associée à la thérapie manuelle, les exercices et les US ressentaient à 3 mois une amélioration nettement supérieure de la douleur matinale (F=22,021; p<0,001), de la douleur du pied au repos (F=0,001), de la douleur pendant l’activité (F=7,629 ; p=0,007), etc. que ceux ayant reçu juste le traitement conventionnel. À 3 mois, de manière significative (X²=9,512 ; p=0,023), davantage de patients ont complètement cessé toute thérapeutique antalgique par rapport au groupe traitement conventionnel.

 Dunning J, Butts R, Henry N, Mourad F, Brannon A, Rodriguez H, Young I, Arias-Buría JL, Fernández-de-Las-Peñas C. Electrical dry needling as an adjunct to exercise, manual therapy and ultrasound for plantar fasciitis: A multi-center randomized clinical trial. PLoS One. 2018 Oct 31;13(10):e0205405. 

  

[1]. La différence moyenne standardisée (DMS ou SMD standard mean difference) qui peut être calculée dans une méta-analyse varie entre -1 (diminution de l’effet) et 1 (augmentation de l’effet) ; 0 correspondant à une absence de différence. Par convention et arbitrairement, l’ampleur de l’effet du traitement ou d’une intervention (ici d’acupuncture) est faible si la SMD est supérieure à 0,2 et inférieure à 0,3 ; modérée si la SMD est entre 0,3 et 0,8 ; importante su la SMD est égale ou supérieure à 0,8. 

[2]. Le système de l’acupuncture holographique correspond à une projection de la zone du corps que l’on veut traiter sur une autre zone du corps à condition de respecter les proportions. Ainsi dans la méthode du miroir, on projette une partie du corps sur une autre. Par exemple, la jambe devient le miroir du bras, le genou celui du coude, ou bien le pied devient le miroir de la main. Dans la méthode de l’image, c’est toute la face qui sera projetée sur la jambe ou le bras, le coude et le genou pouvant ainsi représenter les yeux.

Douleur chronique - épaule - sevrage - névralgie - vessie - ovulation

  

L’action du tiaokou (E38) diffère selon que la puncture soit ipsi ou controlatérale dans la douleur chronique unilatérale de l’épaule : étude pilote en IRMf

 

Comparaison des scanners de post-traitement et de pré-acupuncture dans le groupe avec stimulation E38 en controlatéral (A) et en ipsilatéral (B). (A) Altérations de ReHo dans le groupe controlatéral. (B) Modifications de ReHo dans le groupe ipsilatéral. Abréviations: ACC, gyrus cingulaire antérieur; IPL, lobule pariétal inférieur; PG, gyrus post-central; ReHo, homogénéité régionale; SPL, lobule pariétal supérieur; SMA, zone moteur supplémentaire; MFG, gyrus frontal moyen.

 

Vingt-quatre patients souffrant de douleurs chroniques unilatérales de l’épaule ont été randomisés dans un groupe acupuncture controlatérale (n=12 : contre-groupe) et dans un groupe acupuncture ipsilatérale (n=12 : groupe ipsi). Le but de cette étude était de : 1) comparer les effets cliniques entre l’acupuncture au point de tiaokou (E38) controlatéral et ipsilatéral 2) explorer la manière dont l’acupuncture controlatérale et ipsilatérale module en IRMf l’homogénéité régionale (ReHo) avant et après le traitement. Dans les études d’IRMf de repos, l'homogénéité régionale (regional homogeneity - ReHo) est une méthode populaire d'analyse de données d'image qui permet d’évaluer l’activité du cerveau en état de repos en utilisant la cohérence fonctionnelle d'un voxel donné avec ceux de ses voisins les plus proches. L’intensité de la douleur de l’épaule (utilisation de l’échelle visuelle analogique - EVA) et la fonction de l’articulation de l’épaule (score de Constant-Murley - CMS) sont les deux critères de jugement pour évaluer l’efficacité clinique du traitement. La ReHo a permis, quant à elle, d’évaluer l'activité cérébrale à l'état de repos.

Une amélioration clinique est observée dans les deux groupes avec diminution de l'intensité de la douleur et amélioration fonctionnelle de l'épaule. Néanmoins, l'amélioration fonctionnelle moyenne de l'épaule était meilleure dans le groupe controlatéral que dans le groupe ipsilatéral (p=0,010). Fait intéressant, le mécanisme cérébral de l’acupuncture au E38 en controlatéral se distinguait de l'ipsi-acupuncture en ce qui concerne les valeurs de ReHo.

Le cortex cingulaire antérieur jouerait un rôle direct dans la régulation cérébrale par l'acupuncture controlatérale de l’E38 chez les patients souffrant de douleur scapulaire. Et c’est la voie du tronc cérébral-thalamus-cortex par le système inhibiteur descendant qui jouerait un rôle dans le mécanisme de l'acupuncture ipsilatérale du tiaokou. Les résultats de cette étude objectivent donc que les effets cliniques et les mécanismes cérébraux sont différents en fonction de la stimulation donnée aux points d'acupuncture, qu’elle soit controlatérale ou ipsilatérale chez les patients souffrant de douleurs de l’épaule.

 

Zhang S, Wang X, Yan CQ, Hu SQ, Huo JW, Wang ZY, Zhou P, Liu CH, Liu CZ. Different mechanisms of contralateral- or ipsilateral-acupuncture to modulate the brain activity in patients with unilateral chronic shoulder pain: a pilot fMRI study. J Pain Res. 2018;11:505-514.

 

Alzheimer-dysménorrhée-diabète-Parkinson-bouffées de chaleur

Maladie d’Alzheimer : la fonction cognitive et l’état global sont améliorés par l’acupuncture

 

La maladie d'Alzheimer (MA) est la cause la plus fréquente de démence. Avec le vieillissement de la population, elle représente un problème majeur de santé publique, notamment dans les pays développés. Afin d’étudier l'effet de l'acupuncture, une étude a été réalisée par l’Université de MTC de Tianjin (Chine).

L’essai a inclus 87 participants (âgés de 50 à 85 ans) atteints de MA légère à modérée, répartis de façon aléatoire en deux groupes : un groupe traité par acupuncture (GA) et un groupe traité par chlorhydrate de donépézil (GD). La durée du traitement est de douze semaines (T1) avec une période de suivi de 12 semaines (T2). Le traitement par acupuncture est réalisé trois fois par semaine tandis que le groupe DG recevait du chlorhydrate de donépézil une fois par jour (5 mg/jour pendant les quatre premières semaines et 10 mg/jour par la suite).

Les critères principaux d’efficacité sont la mesure de l'échelle d'évaluation cognitive de la maladie d'Alzheimer (ADAS-cog) et de celle de l’amélioration clinique par le praticien (CIBIC-Plus). Les critères secondaires d’évaluation consistent à évaluer les activités de la vie quotidienne de la maladie d'Alzheimer par l’échelle ADAS-ADL23 et l'index neuropsychiatrique (NPI). L’ADAS-cog évalue onze tâches du domaine cognitif comme la mémoire, le langage, les praxies et l’orientation. Les scores sont chiffrés entre 0 et 70 qui est le plus haut score indiquant la plus grande atteinte. L’échelle CIBIC-Plus observe les effets cliniques du traitement évalués entre 1 (état amélioré) et 7 (état empiré).

Les aiguilles utilisées ont un diamètre de 0,25 mm et une longueur de 40 mm. Les prescriptions sont individualisées pour chaque patient. Les points suivants ont été utilisés comme formule de base : 17VC (danzhong), 12VC (zhongwan), 6VC (qihai), 36E (zusanli), 5TR (waiguan) et 10Rt (xuehai). Des points auxiliaires pouvaient être sélectionnés selon les symptômes du patient et l’examen de sa langue, et ceci à la discrétion de l’acupuncteur : 3F (taichong), 39VB (xuanzhong), 40E (fenglong), 17V (geshu), 44E (neiting), 25E (tianshu) et 4VC (guanyuan). La puncture est bilatérale pour tous les points à l'exception des points du Vaisseau Conception, avec manipulation pour obtenir le deqi.

Sur les 87 participants, 79 patients ont terminé l’étude. Aucune interruption de traitement liée à des événements indésirables pour le groupe traité par acupuncture (vs 9,09% pour l’autre groupe). Les scores ADAS-cog pour le groupe GA ont montré des diminutions significatives par rapport au groupe témoin (p<0,05). Les valeurs moyennes de CIBIC-Plus pour le groupe GA étaient beaucoup plus faibles que pour le groupe GD, avec une différence significative entre les deux groupes (p<0,05). Aucune différence significative n’a été observée entre les deux groupes pour les scores ADAS-ADL23 et NPI au cours de la période d'étude.

 

Jia Y, Zhang X, Yu J, Han J, Yu T, Shi J, Zhao L, Nie K. Acupuncture for patients with mild to moderate Alzheimer's disease: a randomized controlled trial. BMC Complement Altern Med. 2017 Dec 29;17(1):556.

 

FIV - prostatite - hernie discale - sevrage - HTA

 Dans les fécondations in vitro, l’acupuncture augmente le pourcentage de grossesse clinique

 Dans les fécondations in vitro, l'acupuncture augmente le pourcentage de grossesse clinique

Des résultats controversés ont été rapportés concernant l'effet de l'acupuncture sur les résultats de la fécondation in vitro (FIV). Cette nouvelle méta-analyse et revue systématique des essais comparatifs randomisés (ECR) fait le point en fonction des différentes techniques d’acupuncture (acupuncture traditionnelle manuelle, électroacupuncture, laser, auriculothérapie...). Les groupes témoins étaient composés de groupes sans acupuncture, acupuncture simulée ou acupuncture placebo. Une analyse des bases de données scientifiques (PubMed, Embase et Web of Science) a été réalisée. Les principaux résultats étaient le pourcentage de grossesse biologique (PGB), le pourcentage de grossesse clinique (PGC), le pourcentage de naissances viables (PNV) et le pourcentage de grossesse en cours (PGR). Trente essais (un total de 6344 participants) ont été inclus dans cette revue. Concernant le PGC, on objectivait une différence statistiquement significative entre acupuncture et les groupes témoins (rapport de cotes - Odds Ratio OR : 1,26 ; IC à 95% 1,06 à 1,50, p=0,01), mais il y avait une hétérogénéité significative entre les études (p=0,0002). Par ailleurs, les résultats montrent de manière statistiquement significative que le PGC est supérieur dans les groupes asiatiques des études (OR : 1,51 ; IC à 95% 1,04 à 2,20, p=0,03) versus groupes non asiatiques. Sur la base des analyses des sous-groupes, les auteurs ont constaté d’autre part que dans les groupes asiatiques, les résultats de la FIV étaient significativement plus élevés que ceux des groupes témoins (PGC : OR 1,81 ; IC à 95% 1,20 à 2,72, p=0,005; PGB : OR 1,84 ; IC à 95% 1,12 à 3,02, p=0,02 ; PNV : OR 2,36 ; IC à 95% 1,44 à 3,88, p=0,0007; PGR : OR 1,94, IC à 95% 1,03 à 3,64, p=0,04), lorsqu’on utilisait l’électroacupuncture.

De plus, par rapport aux autres moments de réalisation des séances d’acupuncture, les résultats de FIV étaient significativement supérieurs lorsque l'acupuncture avait été réalisée au cours de l'hyperstimulation ovarienne contrôlée (PGC : OR 1,71 ; IC à 95% 1,27 à 2,29, p=0,0004 ; PNV : OR 2,41 ; IC à 95% 1,54 à 3,78, p=0,0001; PGB : OR 1,50 ; IC à 95% 1,02 à 2,20, p=0,04; PGR : OR 1,88 ; IC à 95% 1,06 à 3,34, p=0,03) versus groupes témoins. Toutefois, lorsque l'acupuncture a été menée au moment du transfert d'embryon, le PGB et le PGR des groupes acupuncture étaient de manière statistiquement significative inférieurs à ceux des groupes témoins dans les groupes asiatiques (PGB : OR 0,67 ; IC à 95% 0,48 à 0,92, p=0,01 ; PGR : OR 0,68 ; IC à 95% 0,49 à 0,96, p=0,03). En conclusion, l'acupuncture améliore le pourcentage de grossesse clinique (PGC) chez les femmes bénéficiant d’une FIV. L’électroacupuncture est plus efficace que l’acupuncture traditionnelle et les autres techniques associées dans les ECR asiatiques. Les effets positifs optimaux pourraient être attendus en utilisant l'acupuncture dans la FIV pendant l'hyperstimulation ovarienne contrôlée, en particulier dans l’aire asiatique. Toutefois les auteurs notent la limitation de leur revue par le fait que la plupart des ECR inclus n'ont pas mentionné le nombre d'embryons transférés.

 Qian Y, Xia XR, Ochin H, Huang C, Gao C, Gao L, Cui YG, Liu JY, Meng Y. Therapeutic effect of acupuncture on the outcomes of in vitro fertilization: a systematic review and meta-analysis. Arch Gynecol Obstet. 2016 Dec 19.

 

Thérapie par ventouses

 

Dans les algies, la thérapie par ventouses n’est pas plus efficace que l’acupuncture

 

 

Dans les cervicalgies, le risque relatif à modèle aléatoire RR est égal à 1,13 ; son intervalle de confiance à 95% : 1,01 à 1,26 (n=646 patients), objectivant une efficacité équivalente entre acupuncture et ventouses (cupping). Notons qu’il existe une grande hétérogénéité dans la cohérence des résultats de la méta-analyse objectivé par le test I² de Higgins I²=67%, (une valeur I²<25% indique une hétérogénéité faible, des valeurs comprises entre 25% et 50% une hétérogénéité modérée et une valeur >50%, une hétérogénéité importante). Le test χ² objective une hétérogénéité significative P=0,01.

 

Depuis que Michael Phelps, le nageur américain le plus médaillé de l’Histoire, a décrit l’utilisation de la thérapie par ventouses à visée antalgique sur ses douleurs musculaires, ce traitement est devenu de plus en plus populaire en dehors de la Chine. La thérapie par ventouses (cupping) est une des techniques de la médecine traditionnelle chinoise, au même titre que la moxibustion, les massages tuina ou le guasha (technique populaire consistant à racler la peau du patient avec un outil généralement fait en corne de buffle). On chauffe l'intérieur d’une petite cloche en verre par une flamme qui consume immédiatement l’oxygène, créant de ce fait un certain vide. L’application alors de cette ventouse sur la peau engendre une aspiration induite par la pression négative liée à la raréfaction de l’air dans la cupule en verre. Une hyperémie se produit ainsi pouvant entraîner un effet thérapeutique. Il existe différents types de ventouses : les ventouses gardées car elles restent au même endroit durant toute la durée du traitement, les ventouses éclair (on les laisse en place quelques instants et on les enlève dès que la peau rougit, les ventouses mobiles (on fait glisser la ventouse après avoir enduit la peau d’huile à massage), les ventouses humides, les ventouses médicinales, etc.). On utilise essentiellement des ventouses en verre car elles ont le mérite de se stériliser facilement et d’autre part de permettre l’observation de l’effet hyperhémique. Même si les mécanismes d’action de l'acupuncture et de la thérapie par ventouses sont différents, les deux thérapies utilisent toutes les deux les méridiens et les points d'acupuncture pour activer la stase sanguine et réguler le flux de qi dans le but de soulager la douleur. La thérapie par ventouses a l’avantage par rapport à l'acupuncture d’être une thérapie non invasive avec une durée relativement plus courte du traitement et un coût moins élevé.

Cependant, bien que des effets bénéfiques de la thérapie par ventouses aient été rapportés dans le traitement de diverses maladies, les preuves de haute qualité manquent pour confirmer sa réelle efficacité, et surtout son efficacité par rapport à l’acupuncture.

De ce fait, les auteurs ont comparé l'efficacité et l'innocuité entre la thérapie par ventouses et l'acupuncture dans les affections liées à la douleur.

Ils ont effectué une recherche documentaire à partir de six bases de données jusqu'au 31 mars 2017. Ils ont inclus vingt-trois essais comparatifs randomisés (ECR) concernant douze symptomatologies liées à la douleur (n=2845 participants) comparant la thérapie par ventouses à l'acupuncture. La différence moyenne à modèle aléatoire (MD), le risque relatif  (RR) à modèle aléatoire avec leur intervalle de confiance à 95% ont été utilisés pour rapporter l'effet estimé des résultats regroupés par méta-analyse.

Toutes les études incluses étaient de mauvaise qualité méthodologique. Trois méta-analyses ont montré des effets bénéfiques cliniques similaires entre thérapie par ventouses et acupuncture : dans les algies en rapport avec une cervicarthrose : taux d’amélioration des symptômes (RR 1,13 ; IC 95% 1,01 à 1,26, n=646), dans les neuropathies du nerf cutané latéral de la cuisse (nerf fémoro-cutané) (RR 1,10 ; IC 95% 1,00 à 1,22, n=102) et la périarthrite scapulo-humérale (RR 1,31, IC à 95% 1,15 à 1,51, n=208). Les résultats objectivés par échelle d'évaluation visuelle analogique et numérique dans chaque étude n’objectivent également aucune différence statistiquement significative entre ces deux thérapies dans toutes les pathologies liées à la douleur. Aucun effet indésirable lié au traitement par ventouse ou acupuncture n'a été observé dans les études incluses.

En conclusion, la thérapie par ventouses et l'acupuncture ont une efficacité similaire dans l’antalgie. Cependant, d'autres études de qualité méthodologique rigoureuse et des études coût-efficacité doivent être réalisées avant d’émettre des recommandations dans la prise de décision dans la pratique clinique.

 

Zhang YJ, Cao HJ, Li XL, Yang XY, Lai BY, Yang GY, Liu JP. Cupping therapy versus acupuncture for pain-related conditions: a systematic review of randomized controlled trials and trial sequential analysis. Chin Med. 2017 Jul 24;12:21.

Apnée sommeil - langue - diabète - endométriose

 Les apnées obstructives du sommeil sont améliorées par acupuncture et électroacupuncture

 

 Trois études objectivent que l’acupuncture manuelle (MA) ainsi que l’électroacupuncture améliore l’indice d’apnée versus groupe témoin ; la différence moyenne standardisée à modèle fixe (MD) est égale à -7,49 (IC 95%, -10,65 à -4,34) en faveur de l’acupuncture manuelle et MD = -5.86 (IC95%, -10,32 à -1,40) pour l’EA. Pas d’hétérogénéité pour la MA (I²  = 0%) ;  mais hétérogénéité pour l’EA (I² =36%) car considérée comme modérée si I² entre 30 et 60%.

 

L’apnée du sommeil ou syndrome d’apnées–hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS), encore dénommé syndrome des apnées obstructives du sommeil (SAOS) est suspectée chez une personne présentant un ronflement important, irrégulier, une somnolence diurne excessive et une fatigue chronique associées parfois à une irritabilité ou un syndrome dépressif. Il s’agit d’un trouble de la ventilation nocturne caractérisé par la survenue anormalement fréquente de pauses respiratoires. Ce syndrome est dû à des épisodes répétés d’obstruction des conduits respiratoires de l’arrière gorge. Il est fréquent et favorisé essentiellement par le surpoids. Il peut s'observer à n'importe quel âge. Avant 60 ans, ils touchent essentiellement les hommes, au-delà les femmes sont aussi atteintes. Parmi les hypertendus 22 à 47 % seraient porteurs d'un SAHOS.

Une apnée est caractérisée par un arrêt du flux aérien d'une durée supérieure ou égale à dix secondes, la reprise respiratoire coïncidant habituellement avec un éveil très bref ou l'allègement du sommeil. Une forme incomplète, l'hypopnée, se traduit par une diminution du flux respiratoire d'au moins 50 %, associée à une désaturation de l'hémoglobine en oxygène égale ou supérieure à 4%. Sur le plan polysomnographique, un indice d'apnée supérieur à cinq (nombre d'apnées par heure de sommeil) ou un indice d'apnée-hypopnée supérieur à dix (nombre total d'apnées ou d'hypopnées par heure de sommeil) définit le SAHOS. La sévérité du syndrome sera réellement appréciée que par la connaissance simultanée de la désaturation du sang artériel en oxygène et du tableau clinique complet associant état neuro-psychique (hypersomnolence, état dépressif, irritabilité, etc.), hypertension artérielle, coronaropathie. Le diagnostiquer précocement, en raison du danger que court le malade sur le plan cardio-respiratoire, évite aussi les répercussions neuropsychiatriques, sociales et professionnelles.

Oedèmes - Parkinson - myasthénie - IRMf

Les aiguilles chauffées sont efficaces dans les œdèmes veino-lymphatiques

                                    

L'œdème est une accumulation d'une quantité excessive de liquide dans les cellules ou les tissus intercellulaires. Il peut être généralisé ou localisé. Généralisé, il peut être en rapport avec des dysfonctionnements cardiaques, hépatiques, rénaux ou anomalies endocriniennes. Local, ce qui est plus répandu, il correspond souvent à une insuffisance veino-lymphatique et peut être limité à des zones spécifiques telles que les chevilles ou les jambes, pouvant engendrer à la longue varices et inflammations. Des mesures simples comme les changements alimentaires, la contention élastique par bas, collant ou chaussettes de soutien, les activités physiques, peuvent les réduire ou les prévenir. On peut recommander un régime pauvre en sel et des massages par drainage veino-lymphatique. En médecine chinoise, l’œdème est en général considéré comme une stagnation excessive des fluides dans le corps, résultant de la faiblesse yang de la Rate ou des Reins.

Les auteurs  ont évalué l'association possible de l'acupuncture ou de la moxibustion dans la réduction et l'amélioration de l'œdème expérimental des jambes chez sept jeunes femmes âgées de 21 ± 1 an, volontaires de l’Université des sciences médicales de Suzuka au Japon, réparties au hasard en trois groupes : un groupe témoin, un groupe acupuncture (Acp) et un groupe acupuncture et aiguille chauffée par moxibustion (Acp-Mox). Après avoir gardé la position assise dans une stricte immobilité pendant soixante minutes, de façon à créer un œdème,  les sujets Acp et Acp-Mox ont bénéficié d’acupuncture ou d’acupuncture à l’aiguille chauffée par moxibustion des points zusanli (ES36) et sanyinjiao (Rt6), versus groupe témoin qui est resté étendu sur le lit après la modélisation. Après  les 60 minutes, la température de la peau et le flux sanguin de tous les groupes étaient significativement plus faibles par rapport à la prémodélisation. A 80 minutes, la température de la peau dans les groupes Acp et Acp-Mox était significativement augmentée par rapport à la prémodélisation (p <0,05). En outre, la température de la peau et le flux sanguin du groupe Acp-Mox ont été significativement augmentés versus à la fois le groupe témoin et le groupe Acp à 80 minutes. Ces résultats indiquent que l’acupuncture et les aiguilles chauffées pourraient soulager de manière significative les conditions œdémateuses, mais surtout la procédure de moxibustion à l'aiguille chauffée.

 Zhang WP, Onose Y, Fujikawa T. A Trial Study of Moxibustion with a Warming Needle on Edema. J Acupunct Meridian Stud. 2017;10(1):20-25.

 

Acouphènes - rétention urinaire

Pas de preuve convaincante que l’électroacupuncture soit bénéfique dans les acouphènes

 

L’acouphène subjectif est une sensation auditive spontanée interne non liée à un son généré par une vibration d'origine extérieure à l'organisme et inaudible par l'entourage. Le son perçu peut ressembler à un bourdonnement, un sifflement ou même à un tintement ressenti dans le crâne ou dans l'oreille, d'un seul côté ou des deux. La cause exacte des acouphènes subjectifs reste inconnue. La dégénérescence liée à l’âge semble la plus plausible. D’autres causes sont la maladie de Ménière, les traumatismes (acoustique ou chimique) et les maladies cardio-vasculaires. Les raisons de l'apparition de l’acouphène restent floues. Il est fréquent que les patients souffrant d’acouphènes soient très perturbés par le bruit persistant. Cela engendre une dégradation de leur qualité de vie et de travail surtout en cas d’acouphènes modérées et sévères. Pour les soulager, différentes méthodes de traitement ont été utilisées, comme la stimulation magnétique transcranienne répétitive, la thérapie par émission d’un bruit de masquage, la thérapie cognitive comportementale, les traitements pharmacologiques (antidépresseurs, anxiolytiques, somnifères), etc. L'efficacité de la plupart de ces interventions reste à démontrer de façon concluante.

Selon la théorie de la Médecine Traditionnelle Chinoise et la différenciation des syndromes (bianzheng), la pathogenèse des acouphènes peut être classée en deux catégories : les syndromes en vide ou plénitude. Les syndromes en excès sont toujours causés par une attaque par un facteur pathogène exogène, une Stagnation de Sang, un Feu des Viscères ou l'accumulation de Glaires-Humidité. Les syndromes de carence sont étroitement liés à une insuffisance des Organes comme par exemple, un Vide de yin du Foie ou du yin des Reins.

Cette revue systématique a permis d’identifier cinq essais comparatifs randomisés (ECR) (n=322). L’évaluation de la qualité méthodologique de ces études montre un risque élevé de biais de sélection et de performance. De ce fait, en raison de la mauvaise qualité méthodologique et de la petite taille de la population étudiée, aucune preuve n’a été convaincante pour affirmer que l’EA puisse être bénéfique dans le traitement des acouphènes. Il est nécessaire de réaliser des ECR de haute qualité méthodologique et de plus grande puissance.

 He M, Li X, Liu Y, Zhong J, Jiang L, Liu Y, Chen Q, Xie Y, Zhang Q. Electroacupuncture for Tinnitus: A Systematic Review. PLoS One. 2016;11(3).