Attention, c'est déjà arrivé !!

incidents et accidents attribués à l'acupuncture

Acupuncture : un facteur de risque supplémentaire de sacro-iliite pyogénique chez la femme enceinte ?

Tuy Nga Brignol, Jean-Marc Stéphan

 Résumé de l’étude de cas

Un rare cas de sacro-iliite pyogénique due à Staphylococcus aureus au cours de la période post-partum immédiate chez une femme de 33 ans a été rapporté par une équipe du Département de Médecine interne de l’hôpital universitaire George Washington (Washington, USA). La patiente souffrait de sciatique et a reçu plusieurs séances d’acupuncture pendant sa grossesse au niveau de l’articulation sacro-iliaque.

Sans antécédents médicaux notables, elle avait développé une sciatique du côté droit pendant le troisième trimestre de sa grossesse, pour laquelle elle a été traitée par acupuncture à plusieurs reprises. Un des points d’insertion des aiguilles se trouvait sur le dos, au niveau de S2, à 5cm à droite de la ligne médiane, ce qui correspond à l'interligne articulaire au-dessus de sa sacro-iliaque droite. Une semaine après son dernier traitement par acupuncture, elle a accouché par voie vaginale sans complications. Le bébé était en bonne santé et pesait 4,54 kg. Aucune anesthésie épidurale n’a été utilisée. Cinq jours après l'accouchement, elle avait développé rapidement une aggravation des douleurs au niveau de sa fesse droite, l’empêchant de marcher et nécessitant une hospitalisation. Elle déclarait n’avoir eu ni fièvre ni frissons, ni traumatisme à la colonne vertébrale, ni consommation de drogues illicites. Au moment de l’admission, sa température était à 37,7° C. Sa fréquence cardiaque était de de 90 / minute, et elle avait une tension artérielle égale à 121/74 mm Hg. L’examen physique n'a révélé aucun œdème ou érythème à la hanche ou à la colonne vertébrale. Mais la douleur était prononcée en flexion, hyperextension, abduction, adduction, ainsi qu’en rotation externe et interne de la hanche droite. Il n'y avait pas d'autres sites inflammatoires et elle ne présentait  pas de souffle cardiaque. Les examens para-cliniques ont montré : nombre de globules blancs égal à 13 400, taux de sédimentation (VS) à 105, et protéine C réactive à 192,5. Une IRM vertébrale lombo-sacrée objective une altération de l’articulation sacro-iliaque droite (figure 1).

 

 Migration d’une aiguille puncturée au 36ES

Résumé : Une plainte est déposée au tribunal de justice pour oubli d’aiguille au zusanli suivie d’une migration de l’aiguille brisée au–dessus du genou. L’expert de la partie civile a conclu à la pleine responsabilité du médecin. Cependant, une contre-expertise permet de démontrer qu’il ne peut s’agir de la même aiguille oubliée lors d’une séance réalisée trois ans auparavant. Il sera démontré qu’une aiguille à la Certification Européenne CE ne peut pas se briser aisément et que la migration au-dessus du genou d’une aiguille complète est totalement improbable du fait justement de la barrière du genou. Mots-clés : zusanli - acupuncture - migration – législation – aiguille brisée.

Summary: A complaint was made to the courthouse for forgotten needle at zusanli followed by migration of the broken needle above the knee. The expert for the plaintiff concluded that the full responsibility of the physician. However, against a second opinion helps demonstrate that it can not be the same needle forgotten in a session conducted three years ago. It will be shown as a needle with European CE certification can not break easily and that migration a full needle above the knee is completely unlikely precisely because of the barrier of the knee. Keywords: zusanli - acupuncture - migration - legislation - broken needle.

 

Une patiente traitée par un médecin acupuncteur en raison de troubles de la ménopause a porté plainte pour oubli d’une aiguille d’acupuncture ayant migré à partir du zusanli droit. Cela aurait entraîné gonalgie droite, tendinite du moyen fessier droit et arrêts de travail itératifs, le tout suivi d’interventions chirurgicales ayant permis l’exérèse d’une aiguille brisée en contact de la corticale externe du fémur.

 

 

 

 Questions et réponses

Question : J'aimerais connaître l'attitude de mes confrères acupuncteurs concernant la désinfection des points de puncture. Personnellement, je n'ai jamais appliqué d'alcool ou d'autres produits désinfectants, ni avant ni après, et je pense vrai - ment que ce n'est pas nécessaire. Mais certains patients me posent la question ; que leur répondez-vous dans ce cas ? Je précise, mais cela est-il nécessaire, que j'utilise des aiguilles stériles à usage unique. Dr Goldstein

 Réponse :

De nombreux acupuncteurs considèrent que la désinfection de la peau n’est pas primordiale. Cependant, la contamination par des micro-organismes non saprophytes peut entraîner un haut risque d'infection. En 2001, Hoffman a réalisé une revue de littérature afin de déterminer si la désinfection de la peau avant la pose de l’aiguille d’acupuncture était nécessaire et en concluait qu’elle n’était pas absolument utile. Il montrait qu’il existait une analogie avec les différentes formes d’injections (vaccinations, intra-musculaires etc..). Tous les micro-organismes présents sur la peau devraient être désinfectés disait-il, car ceux ci peuvent être inoculés dans les tissus stériles par l’insertion de l’aiguille. Mais heureusement, les bactéries de la flore habituelle ont un faible potentiel d’infection sauf si le patient est immunodéprimé, diabétique, porteur d’un matériel prothétique ou traité par chimiothérapie pour un cancer par exemple. Par ailleurs continuait-il, si la peau est visiblement salie, elle doit être lavée ; de même, si l'insertion de l'aiguille est située près d'un site infecté ou contaminé, la désinfection doit être faite à l'alcool {1}.

 

 

     Evaluation de l’acupuncture

 

     Y-a-t-il des effets secondaires à l’acupuncture ?

     Wheway J, Agbabiaka TB, Ernst E. Patient safety incidents from acupuncture treatments: a review of reports to the National Patient Safety Agency. Int J Risk Saf Med. 2012;24(3):163-9.

 

 


 

Résumé

Contexte: L'acupuncture est souvent utilisée pour traiter les syndromes de douleurs ou autres maladies chroniques. Au Royaume-Uni, elle est pratiquée dans la majorité des consultations anti-douleurs de l’Agence NHS (National Patient Safety Agency ou Agence Nationale pour la Sécurité des Patients) par un nombre croissant de médecins généralistes et de kinésithérapeutes. Compte-tenu de la popularité de l'acupuncture, la sécurité est devenue un enjeu important de santé publique. Il existe néanmoins une littérature de plus en plus fournie sur les événements indésirables (EI) liés aux traitements par acupuncture, incluant des événements graves tels que pneumothorax, tamponnade cardiaque et lésion de la moelle épinière.

Plan expérimental

L’objectif est d’évaluer les EI chez les patients traités par acupuncture au sein des organismes du NHS. Une recherche sur les incidents signalés entre le 1er janvier 2009 et le  31 décembre 2011 a été réalisée dans la base de données NRLS (National Reporting and Learning System). Le mot-clé « acupuncture » est utilisé pour la recherche dans les champs de texte libre de l’ensemble des rapports reçus des établissements de santé de toutes les spécialités. Tous les incidents pertinents ont été examinés afin de catégoriser de façon qualitative les effets subis par les patients.

Résultats

La recherche a permis d’identifier 468 événements indésirables. Parmi eux, 325 EI correspondant aux critères d'inclusion. Les EI retenus pour l’analyse sont les suivants : aiguilles insérées de plus de 3h par rapport au temps prévu ou oubli de les enlever par inadvertance  (31%), étourdissements (30%), perte de conscience / absence de réponse (19%), chutes (4%), ecchymoses ou douleurs au site d’insertion de l'aiguille (2%), pneumothorax (1%) et autres effets indésirables tels que bouffées de chaleur, vomissements, céphalées ou douleur à distance du site d’insertion des aiguilles (12%).

 

Conclusion

Un certain nombre d'événements indésirables a été enregistré après traitement par acupuncture au sein des établissements du NHS, mais sans gravité. Cependant, une catégorisation inadéquate et la sous-déclaration peuvent fausser le tableau d'ensemble. 


 

 Il s'agit de définir les recommandations afin de limiter le risque infectieux pour les patients et les professionnels. 

 

Recommandation 1

N'utiliser que des aiguilles à usage unique dès lors qu'elles sont disponibles, ce qui est le cas pour toutes les aiguilles d'acupuncture de modèle courant.

Recommandation 2

Les aiguilles à usage unique sont non réutilisables et non stérilisables.

 Commentaires

Toute pratique de re-stérilisation de dispositifs mis sur le marché à l'état stérile et/ou présentés comme étant à usage unique par le fabricant (dans la notice d'instruction et/ou sur l'étiquetage), est interdite conformément au point 13.6 de l'annexe I de l'article R. 665-47 du Livre V bis du Code de la santé publique. La circulaire DGS/SQ3, DGS/PH2 - DH/EM1 n° 51 du 29 décembre 1994 relative à l'utilisation des dispositifs médicaux stériles à usage unique confirme le principe de non-réutilisation de ces dispositifs.