Meridiens.org

Accueil du site > Brèves > Les acupuncteurs du Québec irrités

Les acupuncteurs du Québec irrités

lundi 23 février 2015

Des dizaines de milliers de fonctionnaires fédéraux québécois ne sont pas admissibles au remboursement des soins d’acupuncture, à moins qu’ils ne soient prodigués par un médecin, une situation que dénonce les acupuncteurs du Québec.

« Cette clause prévue au régime de soins de santé de la fonction publique rend presque inadmissibles le remboursement des soins d’acupuncture pour les fonctionnaires fédéraux vivant Québec parce qu’ici, contrairement à d’autres provinces, il n’y a pratiquement pas de médecins qui font de l’acupuncture. Et au Québec, l’acupuncture est régie par un ordre professionnel » dénonce Julie Dorval, porte-parole de l’Association des acupuncteurs du Québec (AAQ), qui regroupe plus de 800 acupuncteurs au Québec.

« Nous avons informé le Conseil du Trésor, le Conseil national mixte qui est responsable du régime, et la réponse en est une d’indifférence. On nous répond que c’est écrit dans le contrat et personne ne fait rien. C’est de l’usure sympathique. On ne sait plus quoi faire pour faire changer les choses », poursuit Mme Dorval.

Difficile de savoir combien de frais en acupuncture sont ainsi refusés aux fonctionnaires parce qu’ils ne sont pas prodigués par un médecin. Mais les 800 acupuncteurs estiment qu’ils devraient être reconnus par le régime au même titre que d’autres professions régies par un ordre professionnel.

Créé en 1995, l’Ordre des acupuncteurs a été mis sur pied pour réglementer cette profession au Québec, comme 43 autres professions de la province. L’AAQ s’assure de la qualité des activités professionnelles de ses membres et favorise le maintien et le développement de leurs compétences. Quelques dizaines de médecins offriraient de tels soins dans la province et aucun répertoire public n’est disponible, souligne Mme Dorval.

Au Conseil du Trésor, on réplique que le gouvernement a négocié récemment des améliorations aux prestations du régime, notamment pour les services de psychologie, de chirurgie du laser et de l’élimination de la franchise. Mais rien pour modifier les règles touchant l’acupuncture au Québec.

« En vertu des règles actuelles du Régime de soins de santé de la fonction publique, les traitements d’acupuncture faits par un médecin constituent une dépense admissible », a indiqué Lisa Murphy, des relations média au secrétariat du Conseil du Trésor. « S’il est vrai que dans certaines provinces, les médecins doivent suivre une formation spécialisée avant de faire des traitements d’acupuncture (titulaires d’un permis provincial), aucune règle ne les empêche de suivre une formation et d’obtenir un permis, au besoin. Dans une province réglementée, si le traitement est fait par un acupuncteur agréé et que cette personne est également médecin, cette dépense est admissible au remboursement en vertu du Régime de soins de santé de la fonction publique ».

Dans sa réponse, le Conseil du Trésor conclut en indiquant que « les intervenants du Régime surveillent de façon continue les changements et les tendances de l’industrie des assurances offertes par un employeur aux fins de considération ultérieure. »

PAUL GABOURY

La suite en suivant le lien

Voir en ligne : Lapresse.ca


Pour tout contact, vous pouvez contacter l'administrateur et responsable éditorial du Site, Secrétaire Général de l'ASMAF-EFA : Dr Jean-Marc Stéphan (MD)
Ce site a pour mission d'informer ses visiteurs à propos de l'acupuncture et de la médecine traditionnelle chinoise. Il est financé uniquement par L'ASMAF-EFA, association loi 1901, elle même financée uniquement par ses adhérents. Le Conseil d'administration ne signale aucun conflit d'intérêt en rapport avec d'éventuels sources publicitaires, la publicité n'étant pas admise. Les informations fournies sur ce site sont destinées à la fois aux professionnels de santé et au Grand Public. Néanmoins, l'information diffusée vers le Grand Public est destinée à encourager, et non à remplacer, les relations existantes entre patient et médecin.
CONFIDENTIALITE ET DONNEES PERSONNELLES
Aucune donnée personnelle n'est recueillie sur ce site et de ce fait, selon le JORF n°128 du 3 juin 2006, une déclaration au CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) conformément aux dispositions de la Loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés est inutile. Néanmoins, les utilisateurs du Forum ayant fourni une adresse Email ont un droit de modification et de suppression de celle-ci. Il leur suffit, pour exercer ce droit, d'envoyer un courrier au Dr Jean-Marc Stéphan, Docteur en Médecine : jm.stephan@meridiens.org. Toutefois, aucune adresse courrielle n'est conservée pour traitement ultérieur des informations, ni utilisation par des tiers. Néanmoins, Ce site utilise Google Analytics pour analyser l'audience du site et améliorer son contenu. Pour plus d'information sur les règles de confidentialité relatives à l'utilisation de Google Analytics, cliquez ici