Charte laotienne des points d’acupuncture

 

Les noms chinois des points sont traduits en laotien, une langue proche du thaï. Sur le registre des patients, les diagnostics des pathologies sont inscrits en français. À Vientiane, la capitale, il y a davantage de consultations d'acupuncture hospitalières. La principale est celle du Dr Sonenaly Khantharod, à l'hôpital Mahosot. Elle enseigne d'ailleurs l'acupuncture aux étudiants en médecine. Le Laos est une terre presque vierge pour cette branche de la médecine traditionnelle chinoise. Étonnant, puisque le pays est frontalier avec la Chine.

 

Photo et texte : Patrick Sautreuil