La colline de Charbon Meishan (煤山) et la Cité interdite


A Beijing, du haut des 108 mètres de la colline de Charbon (
煤山), on peut observer les toits mordorés caractéristiques de la Cité interdite noyés dans le brouillard trop souvent  habituel. Au nord de celle-ci, Meishan est un monticule artificiel de débris, remblais provenant des constructions du palais impérial. Il fut édifié en 1420 sous le règne de l’empereur Yongle de la dynastie Ming. Certains pensent que son nom proviendrait  du charbon que l’on entreposait au pied de la colline, ou bien de la terre noire comme du charbon, extraite lors de la construction des immenses douves qui entourent la Cité, d’autres enfin citent une vieille légende qui prétend qu’un empereur de la dynastie des Liao (Xe-XIe siècle) aurait enterré un dépôt de charbon à l'emplacement du futur jardin impérial Yuan et de la future colline. Quoi qu’il en soit, cette colline qui offre un magnifique panorama sur la Cité interdite, répond aux principes du fengshui (風水), littéralement « le vent et l'eau ». Cela a pour but d'harmoniser le qi d'un site afin de favoriser le bien-être, la santé  et la prospérité de ses occupants. Ainsi Meishan, se plaçant au nord de la Cité interdite, protège l’Empereur des influences néfastes septentrionales. Si vous voulez en savoir davantage sur le fengshui et l’école de la boussole (figure : tortue boussole fengshui en bois exotique avec les signes du zodiaque chinois sur le dos), lisez l’article de Henri Truong Tan Trungsr.

 

A découvrir aussi dans ce numéro très éclectique comment les pouls varient avec la Chaleur, la place de la diététique chinoise dans les troubles psychiques, le traitement des pathologies liées à l’environnement, les observations cliniques complexes traités par acupuncture, l’approche thérapeutique des parodontoses. Pour poursuivre cet inventaire à la Prévert, il ne faudra pas manquer la revue de littérature sur l’efficacité de l’acupuncture dans les soins de supports en oncologie, l’intérêt de l’électroacupuncture dans les nausées-vomissements, la maturation cervicale et l’induction du travail en obstétrique, l’origine de l’auriculothérapie vue sous l’angle épistémologique, les apnées obstructives du sommeil et last but not least, le syndrome post-traumatique lié aux violences faites aux femmes qui n’est pas sans rappeler celui des hommes lors de la guerre du Golfe traité également par acupuncture [1].

 

Jean-Marc Stéphan

 



[1]. Conboy L, Gerke T, Hsu KY, St John M, Goldstein M, Schnyer R. The Effectiveness of Individualized Acupuncture Protocols in the Treatment of Gulf War Illness: A Pragmatic Randomized Clinical Trial. PLoS One. 2016 Mar 31;11(3):e0149161.

Mucha, Prague et ICMART 2005

Prague, capitale de la République Tchèque a accueilli du 20 au 22 mai 2005 le congrès annuel d’acupuncture de l’ICMART (International Council of Medical Acupuncture and Related Techniques). La FAFORMEC, qui adhère depuis 2004 à cette fédération internationale de plus de 80 associations d’acupuncture à travers le monde et forte d’environ 30000 acupuncteurs était représentée pour la première fois. Vous trouverez dans ce numéro un compte-rendu détaillé de cet événement qui laissa malheureusement peu de place pour la visite détaillée de cette ville d’art dont vous pouvez admirer ce vitrail, style Sécession, d’Alfons Mucha, de la glorieuse cathédrale St Guy.

 

Dr Jean-Marc Stéphan

© Jean-Marc STEPHAN & Acupuncture & Moxibustion 5(1) Mars 2006

 

 

Bouddha et l’auriculothérapie

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Siddhārtha Gautama, dit Shākyamuni ou le Bouddha (« l’Éveillé ») qui vécut au VIe ou Ve siècle avant notre ère, est le fondateur historique d'une communauté de moines errants qui donnera naissance au bouddhisme.

Gautama, jeune prince, aurait passé ses vingt-neuf premières années dans le respect de l'hindouisme et tenu à l'abri de la vue de la souffrance et de la mort dans l'enceinte du palais royal de son père Śuddhodana. Et comme tout jeune noble richement vêtu et couvert de bijoux, d'imposantes bouches d'oreilles alourdissaient les lobes de ses oreilles. Le jour où il découvrit la souffrance endémique de son peuple, en une grande renonciation (abhiniskramana), il rejetta titre, palais et tous les biens de sa vie aristocratique. Néanmoins, les lobes de ses oreilles restèrent déformés. Naturellement, l'exégèse bouddhiste en fit une caractéristique dite mineure, à côté des trente-deux propres à tous les bouddhas omniscients et confère à ses grandes oreilles une capacité d'écoute de l'Univers.

Oreille que l’auriculothérapie considère aussi comme le lieu privilégié de l’écoute des signaux envoyés par notre organisme en réponse à la rupture de son homéostasie. Pour vous en convaincre, découvrez le reportage de Patrick Sautreuil et Pilar Margarit Bellver sur le symposium du G.L.E.M, congrès consacré entièrement à l’auriculothérapie et qui s’est déroulé en mai 2014 à Rockville dans le Maryland aux USA. Et si ce n’était pas suffisant, allez à Tarbes en France, lieu du congrès FA.FOR.MEC relaté par Grégory Moudens qui décrit entre autres, la pratique de Bernard Leclerc dans son approche auriculothérapique dans le syndrome douloureux régional complexe. Et ce n’est pas tout, les brèves d’acupuncture vous expliqueront que l'auriculothérapie semble efficace dans l'antalgie, que le médecin de terrain face aux choix thérapeutiques peut l’utiliser avec un bon rapport bénéfice/risque dans l’application aux lombalgies chroniques communes et qu’enfin en gynéco-obstétrique, l’auriculothérapie peut être aussi un bon choix. Bref vous avez compris : ce numéro fait bien la part belle à l’auriculothérapie.

 Jean-Marc Stéphan

 Iconographie. Bouddhas du monastère bouddhique thaï, wat Chayamangkalaram sur l’île de Penang en Malaisie.