Hygiène et Effets secondaires

Toilette du chat

Acupuncture : un facteur de risque supplémentaire de sacro-iliite pyogénique chez la femme enceinte ?

Monument à Bécquer – XXe – Cupidon enfant lançant des flèches à trois jeunes femmes – Parc de María Luisa – Séville -Andalousie – Espagne

Résumé de l’étude de cas

Un rare cas de sacro-iliite pyogénique due à Staphylococcus aureus au cours de la période post-partum immédiate chez une femme de 33 ans a été rapporté par une équipe du Département de Médecine interne de l’hôpital universitaire George Washington (Washington, USA). La patiente souffrait de sciatique et a reçu plusieurs séances d’acupuncture pendant sa grossesse au niveau de l’articulation sacro-iliaque.

Sans antécédents médicaux notables, elle avait développé une sciatique du côté droit pendant le troisième trimestre de sa grossesse, pour laquelle elle a été traitée par acupuncture à plusieurs reprises. Un des points d’insertion des aiguilles se trouvait sur le dos, au niveau de S2, à 5cm à droite de la ligne médiane, ce qui correspond à l’interligne articulaire au-dessus de sa sacro-iliaque droite. Une semaine après son dernier traitement par acupuncture, elle a accouché par voie vaginale sans complications. Le bébé était en bonne santé et pesait 4,54 kg. Aucune anesthésie épidurale n’a été utilisée. Cinq jours après l’accouchement, elle avait développé rapidement une aggravation des douleurs au niveau de sa fesse droite, l’empêchant de marcher et nécessitant une hospitalisation. Elle déclarait n’avoir eu ni fièvre ni frissons, ni traumatisme à la colonne vertébrale, ni consommation de drogues illicites. Au moment de l’admission, sa température était à 37,7° C. Sa fréquence cardiaque était de de 90 / minute, et elle avait une tension artérielle égale à 121/74 mm Hg. L’examen physique n’a révélé aucun œdème ou érythème à la hanche ou à la colonne vertébrale. Mais la douleur était prononcée en flexion, hyperextension, abduction, adduction, ainsi qu’en rotation externe et interne de la hanche droite. Il n’y avait pas d’autres sites inflammatoires et elle ne présentait  pas de souffle cardiaque.

Capitole – Siège au Congrès – style néoclassique (1793-1812) – Washington, D.C – USA

Migration d’une aiguille puncturée au 36ES (zusanli)

Kizette in Pink – 1926 – Tamara de Lempicka – Musée d’arts -Nantes – Pays de la Loire – France

Résumé : Une plainte est déposée au tribunal de justice pour oubli d’aiguille au zusanli suivie d’une migration de l’aiguille brisée au–dessus du genou. L’expert de la partie civile a conclu à la pleine responsabilité du médecin. Cependant, une contre-expertise permet de démontrer qu’il ne peut s’agir de la même aiguille oubliée lors d’une séance réalisée trois ans auparavant. Il sera démontré qu’une aiguille à la Certification Européenne CE ne peut pas se briser aisément et que la migration au-dessus du genou d’une aiguille complète est totalement improbable du fait justement de la barrière du genou.

Parc national des oiseaux du Djoudj – Pélican blanc – Oiseau migrateur – Sénégal

Les faits

Le pré-rapport d’expertise met en cause notre consœur et engage sa responsabilité concernant la migration d’une aiguille d’acupuncture puncturée sur le point 36ES et ayant migré au niveau de la corticale externe du fémur (figure 1). Il s’agirait donc d’une migration d’une aiguille puncturée précisément sous le genou à un travers de doigt de la crête tibiale antérieure et à 3 cun du point ES35 (dubi), lui même situé dans la dépression sur le bord latéral du ligament patellaire.

Y-a-t-il des effets secondaires à l’acupuncture ?

Stonehenge – entre 2800 et 1100 AEC –
Wiltshire – Angleterre

Résumé

Contexte: L’acupuncture est souvent utilisée pour traiter les syndromes de douleurs ou autres maladies chroniques. Au Royaume-Uni, elle est pratiquée dans la majorité des consultations anti-douleurs de l’Agence NHS (National Patient Safety Agency ou Agence Nationale pour la Sécurité des Patients) par un nombre croissant de médecins généralistes et de kinésithérapeutes. Compte-tenu de la popularité de l’acupuncture, la sécurité est devenue un enjeu important de santé publique. Il existe néanmoins une littérature de plus en plus fournie sur les événements indésirables (EI) liés aux traitements par acupuncture, incluant des événements graves tels que pneumothorax, tamponnade cardiaque et lésion de la moelle épinière

Stonehenge – à 13 km de Salisbury – comté du Wiltshire -Angleterre

Plan expérimental

L’objectif est d’évaluer les EI chez les patients traités par acupuncture au sein des organismes du NHS. Une recherche sur les incidents signalés entre le 1er janvier 2009 et le  31 décembre 2011 a été réalisée dans la base de données NRLS (National Reporting and Learning System). Le mot-clé « acupuncture » est utilisé pour la recherche dans les champs de texte libre de l’ensemble des rapports reçus des établissements de santé de toutes les spécialités. Tous les incidents pertinents ont été examinés afin de catégoriser de façon qualitative les effets subis par les patients.

Stonehenge – entre 2800 et 1100 AEC – (comté du Wiltshire) -Angleterre).

Désinfection cutanée et acupuncture

Les Four Courts (1786-1802) – siège de la Cour suprême d’Irlande et la rivière Liffey – Dublin -Irlande 

Question : J’aimerais connaître l’attitude de mes confrères acupuncteurs concernant la désinfection des points de puncture. Personnellement, je n’ai jamais appliqué d’alcool ou d’autres produits désinfectants, ni avant ni après, et je pense vraiment que ce n’est pas nécessaire. Mais certains patients me posent la question ; que leur répondez-vous dans ce cas ? Je précise, mais cela est-il nécessaire, que j’utilise des aiguilles stériles à usage unique.

Casa-Museo del Campesino – César Manrique( 1968) Lanzarote – Canaries – Espagne

Réponse

De nombreux acupuncteurs considèrent que la désinfection de la peau n’est pas primordiale. Cependant, la contamination par des micro-organismes non saprophytes peut entraîner un haut risque d’infection. En 2001, Hoffman a réalisé une revue de littérature afin de déterminer si la désinfection de la peau avant la pose de l’aiguille d’acupuncture était nécessaire et en concluait qu’elle n’était pas absolument utile. Il montrait qu’il existait une analogie avec les différentes formes d’injections (vaccinations, intra-musculaires etc..). Tous les micro-organismes présents sur la peau devraient être désinfectés disait-il, car ceux ci peuvent être inoculés dans les tissus stériles par l’insertion de l’aiguille. Mais heureusement, les bactéries de la flore habituelle ont un faible potentiel d’infection sauf si le patient est immunodéprimé, diabétique, porteur d’un matériel prothétique ou traité par chimiothérapie pour un cancer par exemple. Par ailleurs continuait il, si la peau est visiblement salie, elle doit être lavée ; de même, si l’insertion de l’aiguille est située près d’un site infecté ou contaminé, la désinfection doit être faite à l’alcool [1].

13 propositions de recommandations de bonnes pratiques médicales sur le risque infectieux en acupuncture

Lessive sur les berges du lac Phewa – Pokhara – Népal

Il s’agit de définir les recommandations afin de limiter le risque infectieux pour les patients et les professionnels. 

Recommandation 1

N’utiliser que des aiguilles à usage unique dès lors qu’elles sont disponibles, ce qui est le cas pour toutes les aiguilles d’acupuncture de modèle courant.

Recommandation 2

Les aiguilles à usage unique sont non réutilisables et non stérilisables.

Lessive au bord du lac Atitlán – San Antonio Palopó – Guatemala

Recommandation 3

Les aiguilles « individuelles » sont à proscrire.

Recommandation 4

Le matériel réutilisable et immergeable (ventouses, fleur de prunier, aiguilles spéciales…) est dans tous les cas :- soit immédiatement nettoyé (brossage sous eau courante) ;- soit pré-désinfecté : 1) trempage avec un produit détergent-désinfectant selon la durée requise par le fabriquant ou 15 minutes minimum (ex : Aniosyme DD1® ), 2) nettoyage à la brosse et 3) rinçage à l’eau courante, et 4) séchage.

Acupuncture abdominale et longues aiguilles : danger !

Deux études de cas ont été observées à Séoul en Corée du Sud.

Cérémonie de la garde royale au palais Gyeongbokgung – (1394 1867) Dynastie Joseon -Séoul – Corée du Sud

Une pancréatite aiguë avec une amylasémie à 1162 U/l a été induite chez une femme de 42 ans ayant un index de masse corporelle bas (IMC=16,41 kg/m²) cinq heures après une séance d’acupuncture. L’acupuncteur avait utilisé des aiguilles de 13 cm de long placées au niveau de la paroi abdominale antérieure en région péri-ombilicale. La patiente souffrait d’une dyspepsie fonctionnelle à type de gonflement et plénitude épigastrique, sans preuve d’ulcère ou de reflux à la gastro-fibroscopie. Pendant deux mois, elle avait bénéficié en vain d’un traitement à base d’anti-H2 et de thérapeutiques prokinétiques. Les auteurs concluaient que cette pancréatite aiguë, la première décrite dans la littérature internationale et heureusement résolutive, était en rapport chez cette femme à faible index de masse corporelle à la perforation de la glande par une aiguille de trop grande longueur.

Cheonggyecheon – Rivière artificielle de 6 km au centre de Séoul (2005) – Corée du Sud

Pseudoanévrysme de l’aorte abdominale après acupuncture lombaire ?

Temple d’Haeinsa Janggyeong Panjeon, les dépôts des tablettes du Tripitaka Koreana – Corée du Sud

Un homme de 54 ans se présente aux urgences pour douleurs abdominales accompagnées d’une masse palpable et pulsatile. En raison de douleurs abdominales, il avait été traité un mois auparavant par acupuncture avec des aiguilles longues d’environ 10 cm insérées au niveau lombaire. Après la séance, la douleur abdominale avait été exacerbée. Un scanner abdominal révèle un pseudoanévrysme de l’aorte abdominale (7 x 5 x 3,5 cm). Une intervention chirurgicale est effectuée. En l’absence d’autres facteurs (traumatisme, maladie de Behçet ou maladie du tissu conjonctif) les auteurs rattachent le pseudoanévrysme à la séance d’acupuncture avec les aiguilles longues.

Prière près du temple bouddhiste Daeung-Jeon – Gyeonji-dong – Séoul – Corée du Sud

Paraplégie avec spondylodiscite, abcès épidural et abcès du psoas après acupuncture 

Un homme de 64 ans consulte en urgence pour des douleurs lombaires sévères avec troubles de la marche. Trois jours auparavant il avait été traité par acupuncture pour des lombalgies évoluant depuis 20 ans. D’après le patient, la séance d’acupuncture avait comporté quatre aiguilles lombaires d’une longueur supérieure à 10 cm. Une IRM au premier jour ne montre pas de différence avec une autre IRM réalisée il y a quelques mois (diagnostiquant alors un canal lombaire étroit). Une infection est suspectée sur les premiers examens biologiques. 

Fasciite nécrosante chez un diabétique après acupuncture

Istana Negara – Palais Royal du Monarque (2007) – Bukit Damansara, Kuala Lumpur – Malaisie

Arrivée aux urgences du CHU de Kuala Lumpur en Malaisie, une femme de 55 ans, diabétique, présentait de multiples fistules purulentes au dessus du genou droit. Depuis 3 mois, elle était traitée par acupuncture en raison d’une gonarthrose bilatérale, sa dernière séance datant d’une semaine. L’acupuncteur passait les aiguilles au dessus de la flamme d’une bougie. La peau de la patiente était nettoyée à l’aide d’un simple tissu humide sans désinfection préalable. Deux jours après la dernière séance le genou droit montrait de multiples fistules purulentes douloureuses au niveau des points de puncture (figure 1) ; le genou gauche en était indemne, excepté les traces de puncture (figure 2). Comme le traitement antibiotique par sulbactam-ampicilline (Unacim ®) en intraveineux n’était pas efficace, le diagnostic de fasciite nécrosante étant posé, une résection chirurgicale large des tissus infectés suivie d’une greffe cutanée fut réalisée du genou au pli de l’aine, mais sans succès dans un premier temps. Un second débridement chirurgical (figure 3) et l’addition d’un autre antibiotique de la classe des aminoglycosides furent nécessaires après la découverte de pseudomonas dans les tissus mis en culture. Cinq semaines d’hospitalisation permirent néanmoins la guérison.

Klang River – Rivière de la vie – Kuala Lumpur – Malaisie