La colline de Charbon Meishan (煤山) et la Cité interdite


A Beijing, du haut des 108 mètres de la colline de Charbon (
煤山), on peut observer les toits mordorés caractéristiques de la Cité interdite noyés dans le brouillard trop souvent  habituel. Au nord de celle-ci, Meishan est un monticule artificiel de débris, remblais provenant des constructions du palais impérial. Il fut édifié en 1420 sous le règne de l’empereur Yongle de la dynastie Ming. Certains pensent que son nom proviendrait  du charbon que l’on entreposait au pied de la colline, ou bien de la terre noire comme du charbon, extraite lors de la construction des immenses douves qui entourent la Cité, d’autres enfin citent une vieille légende qui prétend qu’un empereur de la dynastie des Liao (Xe-XIe siècle) aurait enterré un dépôt de charbon à l'emplacement du futur jardin impérial Yuan et de la future colline. Quoi qu’il en soit, cette colline qui offre un magnifique panorama sur la Cité interdite, répond aux principes du fengshui (風水), littéralement « le vent et l'eau ». Cela a pour but d'harmoniser le qi d'un site afin de favoriser le bien-être, la santé  et la prospérité de ses occupants. Ainsi Meishan, se plaçant au nord de la Cité interdite, protège l’Empereur des influences néfastes septentrionales. Si vous voulez en savoir davantage sur le fengshui et l’école de la boussole (figure : tortue boussole fengshui en bois exotique avec les signes du zodiaque chinois sur le dos), lisez l’article de Henri Truong Tan Trungsr.

 

A découvrir aussi dans ce numéro très éclectique comment les pouls varient avec la Chaleur, la place de la diététique chinoise dans les troubles psychiques, le traitement des pathologies liées à l’environnement, les observations cliniques complexes traités par acupuncture, l’approche thérapeutique des parodontoses. Pour poursuivre cet inventaire à la Prévert, il ne faudra pas manquer la revue de littérature sur l’efficacité de l’acupuncture dans les soins de supports en oncologie, l’intérêt de l’électroacupuncture dans les nausées-vomissements, la maturation cervicale et l’induction du travail en obstétrique, l’origine de l’auriculothérapie vue sous l’angle épistémologique, les apnées obstructives du sommeil et last but not least, le syndrome post-traumatique lié aux violences faites aux femmes qui n’est pas sans rappeler celui des hommes lors de la guerre du Golfe traité également par acupuncture [1].

 

Jean-Marc Stéphan

 



[1]. Conboy L, Gerke T, Hsu KY, St John M, Goldstein M, Schnyer R. The Effectiveness of Individualized Acupuncture Protocols in the Treatment of Gulf War Illness: A Pragmatic Randomized Clinical Trial. PLoS One. 2016 Mar 31;11(3):e0149161.