Couverture 13-2

Artémis, Chasseresse et Déesse de la Fécondité

 


 A Vravrona (Brauron) en Attique, à une trentaine de kilomètres au sud d’Athènes, un sanctuaire a été construit au Ve Siècle avant notre ère (AEC) et dédié à Artémis, qui, dans la mythologie grecque est la déesse de la Chasse et fait partie avec Hécate et Séléné de la Triade Lunaire, associée à la Lune. Dans la mythologie romaine, elle est la déesse Diane avec pour attributs le cerf, la biche (que l’on voit sur cette plaque votive en marbre découverte sur le site), le chien, l'arc, les flèches, la torche, etc. Fille de Zeus et de Léto, dès sa naissance, elle assista sa propre mère à l’accouchement de son frère jumeau Apollon sur l’île de Délos. Ainsi dans certains lieux, elle prend le nom d’Artémis Locheia et est la déesse des accouchements, patronne des sages-femmes. A Ephèse en Turquie, Artémis est la déesse de la fertilité et est représentée comme la mère nourricière allaitant l’humanité par ses nombreux seins gorgés du lait divin. C'est aussi la déesse de la fécondité, des femmes mais surtout des jeunes filles vierges, la protectrice des enfants.

 Ainsi, accolé au temple d’Artémis à Brauron, un portique construit en 416 AEC porte l’inscription « Parthénon des Ours » (l’adjectif parthenos signifiant vierge, et un parthénon servait donc à héberger des jeunes filles ou des prêtresses vierges), où, tous les quatre ans avaient lieu les Brauronia, cérémonie où des fillettes célébraient Artémis et pratiquaient des rites, habillées en ourses [1]. De ce fait, au 1er siècle EC, Pline parlait de parthenis, plante médicinale aux nombreuses vertus agissant beaucoup sur le cycle féminin, plante qui est tout simplement le nom ancien de l’armoise ou en latin : artemisia.

Vous lirez qu’à Nîmes, ville du temple de Diane édifié sous Auguste (1er siècle EC), le XXIIIe congrès de l’AFERA a présenté entres autres nombreuses communications relatées par Jacques Covin l’expérience de la moxibustion à l’armoise du point yinbao FO9 au cours de la grossesse. Mais l’armoise n’est pas seulement utilisée en obstétrique, il suffira de lire les brèves de ce numéro et l’article de Robert Hawawini qui nous présente les différents modes d’aiguilles chauffées utilisant le parthenis.

 


1.Jamard T. Brauron (Vravrona). [cité le 30/05/2014]. Available from URL : http://thierry.jamard.over-blog.com/article-brauron-vravrona-jeudi-13-octobre-2011-103978002.html. 

 

 

Couverture 12-4

« Les Abricotiers yin-yang » (阴阳, yin yang xing shu)

 

 

« Les Abricotiers yin-yang » (阴阳, yin yang xing shu) ou « arbres Wukai » (凯树, wukai shu) est le logo du “Premier Forum international de la Médecine Chinoise en Occident” et des “Recherches anthropologiques sur les sociétés occidentales”*. Il signifie que les domaines de la médecine chinoise en Chine et en Occident sont différents, mais complémentaires et harmonieux.

Quelle est l’histoire de la “forêt des abricotiers (杏树森林, xing shu sen lin) ? La légende veut qu’un médecin taoïste, Dong Feng (董奉) né en 169 ne prenait pas de rémunération pour ses soins mais demandait aux patients guéris de planter des abricotiers. Ceux qui avaient une maladie légère plantaient un arbre, ceux qui avaient une maladie grave en plantaient cinq. Ainsi était apparue, des années après, une forêt d’abricotiers. On pouvait venir cueillir des fruits en laissant du riz d’un poids équivalent. Avec ce riz, Dong a pu sauver les pauvres de la famine. Depuis, la “forêt des abricotiers” est pour les Chinois le symbole du domaine de la médecine.

 Pr Hor Ting (贺霆, He Ting), conservateur du Musée de la MTC en Occident (中医西传博物馆, zhong yi xi chuan bo wu guan), Université du Yunnan, Chine

 Source : ‘Biographies des immortels’, Ge Hong (葛洪, 284-364), dynastie Jin ().

 * 21-22 juin 2013, Université de Médecine Traditionnelle de Kunming, Yunnan, Chine (中医医院, 昆明, 云南, 中国)

Couverture 13-1

2014 : l’année du Cheval Bois

 

 Pour déterminer une année, le système de comptage le plus remarquable dans le calendrier chinois est l’association du Tronc Céleste (système dénaire : 10 Troncs correspondant aux Cinq Eléments yin/yang) à la Branche Terrestre (système duodénaire correspondant aux 12 Animaux).
En fait, pour cette nouvelle année 2014, la Branche Terrestre correspond au Cheval, et c’est le dernier chiffre de l’année qui détermine l’élément annuel.
•    0 et 1 = Métal
•    2 et 3 = Eau
•    4 et 5 = Bois
•    6 et 7 = Feu
•    8 et 9 = Terre
Par conséquente, selon le calendrier chinois, 2014 est l’année du Cheval Bois, qui commence le 31 janvier 2014 et prend fin le 18 février 2015.
Le Cheval est le septième Animal dans l'ordre qui apparaît dans l’Horoscope chinois, lié au calendrier chinois.
Dans le système horaire, le Cheval se situe entre 11 heures à 13 heures, période où le Soleil génère beaucoup de chaleur. Les mois du cheval correspondent au milieu de l'été.
Les Chevaux ont donc un élément stable commun, identifié par le Feu, la chaleur, la couleur rouge.
Le rouge étant également lié à l'amour, le Cheval est considéré comme une étoile romantique dans l’horoscope chinois. Le « Cheval » est décrit comme étant libre, créatif, émancipé. Le Cheval est souvent à l'avant de la scène et aspire à vivre dans de grands espaces.
On dit du Cheval qu'il s'entend bien avec le «Tigre » et le « Chien », et les conflits apparaissent avec le « Rat ».
Neuf caractères chinois du cheval sont trouvés dans l'histoire de l'évolution des caractères chinois et de la calligraphie.

 Le cheval est l'un des animaux préférés en Chine. Avant l’invention des voitures, le cheval était un bon moyen de transport. Grâce au cheval, les gens pouvaient arriver rapidement à leur destination. Par conséquent, le cheval n'est pas seulement un symbole de déplacement, mais c’est aussi un signe de succès rapide.
Ainsi, le symbolisme de l’année du Cheval Bois peut nous conduire à divers sujets d’étude intéressants. Tout est Energie et l’être humain est en harmonie quand il existe un équilibre entre les différents « éléments » qui le constituent.

Tuy Nga Brignol

 

Couverture 12-3

 

Acupuncture à l’île de la Réunion

Le cirque de Mafate

Ce panorama du cirque accidenté de Mafate est une invitation à la randonnée jusqu’au sommet du Grand Bénare à 2896m d’altitude. Peut-être cela peut-il vous inciter à vous demander comment se soigne-t-on dans ces minuscules cases isolées dont le toit blanc brille çà et là, et, plus spécifiquement quelles sont les particularités des consultations d’acupuncture sur l’île de La Réunion. Vous lirez de ce fait, avec attention l’étude anthropologique de Laurent Secherre, Fatmah Timol et coll. qui répondent tout à fait à ces questions. Et pourquoi ne pas prolonger l’été, en vous évadant en Chine, plus précisément à Kunming dans le Yunnan où Gilles Andrès, Président de l’AFA, nous fait part de l’ouverture du « Musée de la Médecine Chinoise en Occident » dont l’inauguration a été réalisée par Patrick Sautreuil, Président de l’ASMAF. On peut s’étonner avec lui, que le développement en France de l’acupuncture obstétricale fasse l’objet en Chine d’une grande réserve. Et pourtant, leur réticence ne manquerait pas d’être levée en voyant la qualité des essais cliniques réalisés par les sages-femmes acupunctrices en fin d’étude de DIU d’acupuncture obstétricale [1,2] et que vous pouvez encore lire dans cette parution.

Vous pouvez aussi découvrir le reportage des médecins acupuncteurs de l'ASOFORMEC en visite à l’hôpital populaire de Tunxi. Ils ont été les vedettes de la télévision locale mais aussi de deux quotidiens régionaux tout en apprenant l’intérêt de la moxibustion chinoise, différente à bien des égards de la japonaise (lisez, pour vous en faire une idée, la recension de l’ouvrage de Felip Caudet Piñana : « une introduction à la moxibustion japonaise »). Voyagez et instruisez vous encore en découvrant tous les autres articles de ce numéro estival. Bref l’été se poursuit ...

 1. Stéphan JM. DIU d’Acupuncture Obstétricale : tableaux d’une exposition. Acuterme, zhubin et mise en route du travail dans les ruptures prématurées des membranes. Acupuncture & Moxibustion. 2013;12(1):69-72.

2. Stéphan JM. DIU d’Acupuncture Obstétricale : tableaux d’une exposition. Sanyinjiao et périnée, zhubin et neiting dans le syndrome de Lacomme, sphygmologie quantitative. Acupuncture & Moxibustion. 2013;12(2):147-151.

 

Couverture 12-2

Sphygmologie chinoise

La sphygmologie est un élément essentiel du diagnostic chinois basé sur l’interrogatoire, l’analyse des symptômes et l’apparence de la langue entrant dans le cadre clinique qui définit la différenciation des syndromes (bianzheng) de la médecine chinoise. Elle prend son essor dans le Huangdi neijing avec la première description des trois emplacements à chaque poignet et les qualités spécifiques du pouls en fonction de la saison. le Nanjing qui explique la sphygmologie dans les vingt-deux premières difficultés expose une correspondance anatomique différente de celle du Huangdi neijing. A partir de là, deux courants de localisation des loges vont faire école alors que depuis le Maijing 脈經 «Classique des Pouls» écrit par Wang Shuhe 王叔和 au IIIe siècle, la description des vingt-huit pouls pathologiques est devenue consensuelle.

Vous lirez dans cet exemplaire de nombreux articles qui font de la sphygmologie chinoise un axe primordial de diagnostic pour une thérapie de qualité. Commencez peut-être par la recencion du livre d’Eric Marié concernant l’histoire de la sphygmologie des origines au XVIIIe, ainsi que celle d’Augusta Giraud-Sobral qui utilise davantage la sphygmologie dite quantitative. Vous n’oublierez pas d’en voir leur application dans un cas clinique de lombalgie et de Vide de Sang chez une femme enceinte ou dans une étude clinique diagnostique réalisée en maternité à Lille sans oublier celle des pouls qualitatifs dans la maladie de Parkinson. Grâce au travail de recherche de Marc Piquemal et Rodolfo Castellani sur l’analyse spectrale de la sphygmologie des artères radiales par tonométrie d’aplanation, on pourra ainsi se faire une opinion sur l’importance des données actuelles dans la compréhension de la palpation des pouls avec ses douze abords des artères radiales.