Medline Méridiens

Acupression et électroacupuncture : il n’y a pas de différence dans la réponse corticale


Les études en IRM fonctionnelles objectivent que les stimuli acupuncturaux entraînent un effet dans la zone sous-corticale. Mais il existe aussi une action sur l’aire primaire somatosensorielle (S1). A partir d’une magnétoencéphalographie tête entière (MEG), les auteurs ont donc analysé l’effet sur cette zone S1 de 15 minutes d’électroacupuncture (EA) et l’acupression (AP) afin d’évaluer les différents types de simulation d’acupuncture. Il s’avère que les deux formes d’acupuncture entrainent une diminution significative des amplitudes de réponse après cinq minutes de stimulation. Toutefois, la latence de ces baisses a été plus précoce par EA ( 30 ms après le stimulus) que par AP (> 100 ms). En conclusion les deux formes d’acupuncture (EA et AP) agissent sur la zone SI, de concert avec leurs effets sur la régulation sous-corticale endogène antalgique. Donc ces thérapies ont un potentiel de traitement touchant la zone S1 et éventuellement peut modifier la neuroplasticité. Une étude plus approfondie au sein des populations neuropathiques serait nécessaire afin de l’évaluer.


Efficacité de l’acupuncture dans les coliques chez le nourrisson


La colique infantile est une affection commune et très courante chez le nourrisson. Voici l’étude de Marianne Reinthal et coll. qui confirme l’étude parue fin décembre 2010 par une autre équipe suédoise montrant que l’acupuncture minimale réduisait les pleurs des nourrissons souffrant de coliques(ECR portant sur 90 nourrissons). Cette étude de série de cas de Reinthal vise à documenter les symptômes de la fonction gastro-intestinale et leur évolution après l’acupuncture minimale dans un grand groupe d’enfants ayant des coliques infantiles. Elle a inclus 913 nourrissons avec des poids et tailles normaux à la naissance. L’âge du nourrisson moyen était de 5,4 semaines lorsque les observations ont commencé, et ils présentaient des symptômes de coliques depuis deux semaines après la naissance. La stimulation légère du 4GI (hegu) a été réalisée pendant 10-20 secondes, bilatéralement tous les jours pendant une moyenne de 6,2 jours consécutifs. Un questionnaire avec des échelles de notation verbale pour l’évaluation des parents a été utilisée avant et après la période de traitement. Résultats : la fréquence de la défécation a été réduite à 1-4 fois / jour. Les parents ont également évalué leur impression sur les symptômes des coliques des nourrissons, y compris les pleurs. Tout a été amélioré dans 76% des cas. En conclusion l’acupuncture minimale au 4GI dans la colique infantile est une procédure de traitement efficace et facile. Pas d’effets secondaires graves.


 

 

L’azoospermie peut être améliorée par acupuncture

Une étude de cas iranienne de Bidouee et coll. montrent que quarante séances d’acupuncture utilisant le protocole de Siterman à raison de deux par semaine chez un homme de 31 ans initialement en azoospermie a permis d’obtenir un spermogramme avec 18 millions de spermatozoïdes/ml dont 10% ayant une bonne motilité et 60% de forme normale. Ce protocole de Siterman est appliqué selon la différenciation des syndromes : les points 6Rte, 4VC, 7P, 6R, 30E ont tous été stimulés pendant 25mn en cas de Vide du Rein ou de Glaires-Humidité. Sont rajoutés 3R, 23V, 11R et 52V en cas de Vide de yang du Rein exclusivement (attribué à un défaut de la spermatogenèse) ; ou 9Rte, 5F, 11GI, 28E et 41VB si Glaires-Humidité (correspondant à une inflammation de l’arbre génital). Des points secondaires peuvent aussi être associés selon les zheng : 4GI, 36E, 10Rte, 7C, 20V, 6MC, 1,2,6VC, 4VG, 20VG, 20VB, 3F, 7R et 27VB. Pas plus de douze points par séance.