L’acupuncture est efficace pour réduire l’anxiété préopératoire : résultats d’une méta-analyse

Efficacité de l'acupuncture dans la réduction de l'anxiété opératoire évaluée par les scores d'anxiété sur l'échelle STAI versus groupe témoin (différence moyenne = 5,63, P <0,00001, IC 95%). Pas d'hétérogénéité des ECR I²=0%.

L’anxiété est vécue par environ 60-70% des patients adultes avant une intervention chirurgicale. L’action de l’acupuncture pour réduire l’anxiété préopératoire a déjà été montrée dans plusieurs essais contrôlés randomisés (ECR). Afin d’évaluer l’efficacité anxiolytique préopératoire de l’acupuncture, une équipe coréenne a mené une méta-analyse (publications jusqu’en février 2014) en se basant sur quatre bases de données (Medline, Embase, Central, CINAHL).


Voir en ligne : Efficacy of Acupuncture in Reducing Preoperative Anxiety : A Meta-Analysis.


Dans cette méta-analyse, ont été inclus des ECR comportant un groupe traité par acupuncture en préopératoire et un groupe contrôle (aucun traitement, ou acupuncture simulée avec insertion superficielle des aiguilles aux points sans rapport connu avec le traitement). Les études comportant un protocole sur une durée autre que le jour même de la chirurgie ne sont pas incluses dans l’analyse. Parmi les quatorze publications (N = 1 034 patients dont 439 traités et 593 contrôles) qui ont été retenues pour l’analyse, cinq études ont utilisé des points d’acupuncture auriculaire, cinq autres ont utilisé des points d’acupuncture du corps, et quatre ont utilisé les deux méthodes. Dans toutes les études, le choix des points est fait selon la théorie traditionnelle de l’acupuncture. La durée de la séance d’acupuncture varie entre 10 et 30 minutes, en salle d’attente avant la chirurgie en ce qui concerne douze études. Dans les deux autres études, l’acupuncture a été pratiquée pendant le transfert en ambulance.

Le point yintang et le point auriculaire shenmen sont les points les plus souvent utilisés. Les autres sont : hegu (4GI), neiguan (6MC), shenmen (7C), taichong (3F), waiguan (TR5) et lieque (7P). Les stimulations de l’aiguille ont été administrées manuellement dans quatre ECR et par électroacupuncture (2Hz) dans un ECR. La sensation de deqi a été rapportée dans deux études. Le critère principal d’évaluation est le degré de réduction de l’anxiété préopératoire, mesurée par la sous-échelle de l’état d’anxiété (STAI-S) ou par l’échelle visuelle analogique (EVA). Dans la STAI-S, les participants répondent à un questionnaire pour exprimer comment ils se sentent "dès maintenant" sur 20 items mesurant les sentiments subjectifs d’appréhension, la tension, la nervosité, l’inquiétude, ainsi que l’activation/excitation du système nerveux autonome. Les scores d’anxiété de STAI-S vont de 1 (pas du tout) à 4 (très bien ainsi) pour chaque item. Dans l’échelle visuelle analogique (EVA), les niveaux d’anxiété sont indiqués sur une ligne d’échelle de 100 mm, où 0 représente une absence complète de l’anxiété et 100 le plus haut niveau possible de l’anxiété. Les critères d’évaluation secondaires incluent des variables physiologiques, la fréquence cardiaque, l’indice bispectral et la tension artérielle, la satisfaction des patients ainsi que les événements indésirables.

Dans six publications (n = 378 patients), l’échelle STAI-S a montré une réduction plus importante de l’anxiété préopératoire pour le groupe traité par acupuncture par rapport au groupe contrôle (différence moyenne = 5,63, P <0,00001, IC 95%). Dans les huit autres (n = 495 patients), l’EVA a également indiqué une différence significative de la réduction de l’anxiété préopératoire entre les deux groupes (différence moyenne = 19.23, P <0,00001, IC à 95%).