Efficacité de l’acupuncture dans le syndrome de l’oeil sec



Cette étude coréenne a pour but d’évaluer les effets de l’acupuncture par rapport à un groupe témoin utilisant des larmes artificielles dans le syndrome de l’œil sec. Il s’agit d’un essai contrôlé randomisé multicentrique (trois hôpitaux de Corée du Sud). 150 patients souffrants d’œil sec modéré à sévère ont été répartis aléatoirement en deux groupes et suivis durant quatre semaines. Groupe acupuncture (bilatéralement 2V, 14VB, 23TR, yintrang Ex1, 1ES, HM, 20VB, 4GI, 11GI et 23VG) et groupe larmes artificielles (carboxyméthylcellulose de sodium). Les critères principaux de jugements : indice de la surface oculaire des maladies (OSDI), film lacrymal temps de rupture (TFBUT), test de Schirmer Ι, échelle visuelle analogique (EVA) d’auto-évaluation de la gêne oculaire etc. Résultats : Il n’y avait pas de différence statistiquement significative entre les deux groupes pour l’amélioration des symptômes de sécheresse oculaire. Toutefois, par rapport au groupe des larmes artificielles, l’OSDI et l’EVA ont été significativement améliorés dans le groupe traité par acupuncture à 8 semaines après la fin du traitement par acupuncture. Conclusions : L’acupuncture peut avoir des avantages sur les résultats à moyen terme dans le syndrome de l’oeil par rapport avec des larmes artificielles. Donc même si cette étude indique que l’acupuncture n’est pas plus efficace que les larmes artificielles dans le traitement des yeux secs pour améliorer les symptômes oculaires subjectifs au cours de la période de traitement, cela ne signifie pas que l’acupuncture n’est pas efficace car sur un moyen terme, l’amélioration de la OSDI a été maintenues jusqu’à 8 semaines après le traitement dans le groupe acupuncture, mais pas dans le groupe artificiel larmes.