Traitement chirurgical suite à une migration intrathoracique d’une aiguille d’acupuncture


Cette étude montre le diagnostic et le traitement chez des patients ayant eu une migration d’aiguille d’acupuncture vers la cavité pleurale et/ou parenchyme pulmonaire. Les auteurs ont traité ainsi cinq patients chez qui on a découvert des aiguilles d’acupuncture en intrathoracique entre janvier 2000 à septembre 2009. L’âge moyen était de 55,8 ans. Tous ces patients souffraient de séquelles d’accident vasculo-cérébral et avait été traités par acupuncture. Ils étaient somnolents, hémiplégiques ou tétraplégiques. Le diagnostic de cet accident iatrogène s’est fait par l’observation de fièvre et dyspnée, symptômes principaux pour lesquels ils ont été adressés. Le diagnostic positif a été réalisé par la radiographie et scanner thoracique qui ont révélé des matériaux métalliques dans leur cavité thoracique. Les aiguilles ont été enlevés par des procédures de thoracotomie ou de thoracoscopie. La décortication pleurale ont également été nécessaires chez quatre patients. Après l’exérèse des aiguilles, tous les patients sont redevenus asymptomatiques. Conclusion : selon les auteurs, ces accidents iatrogènes ont été retrouvés chez des personnes incapables de communiquer, d’où la plus grande attention doit leur être portée, tout comme l’acupuncteur se doit d’être formé à éviter ces erreurs préjudiciables.