Addictologie

Efficacité du sevrage tabagique par acupuncture : une étude prospective à Hong Kong

Une étude multicentrique observationnelle sur l’action du traitement par acupuncture pour arrêter de fumer a été réalisée à Hong Kong, de mars 2010 à août 2015. Un total de 5 202 fumeurs a été recruté et traité par acupuncture pendant huit semaines. L’étude ne comporte pas de traitement par acupuncture simulée ou placebo. Le taux d’abandon a été de 43,48%, avec 2 940 sujets ayant terminé l’étude. La fréquence de traitement était de deux fois par semaine pendant huit semaines. Les aiguilles ont été insérées horizontalement au point 20VG (baihui) et verticalement (profondeur de 25 à 50 mm) aux points EX-HN3 (yintang), 4GI (hegu), 6MC (neiguann), 7P (lieque), 36E (zusanli), 6Rt (sanyinjiao), 3F (taichong) avec recherche du deqi. Elles sont laissées pendant 30 min. Pendant ce temps, un dispositif d’électroacupuncture a été utilisé et relié aux points 7P et 36E avec une fréquence continue (15 Hz) pendant 30 min. Les aiguilles ont été retirées rapidement pour éviter tout saignement ou hématome. L’acupuncture auriculaire comportait les points : shenmen (TF4), neifenmi (CO18), pizhixia (AT4), jiaogan (AH6), fei (CO14) et wei (CO4). Le point kou (CO1) a été ajouté s’il y avait des symptômes de sevrage tels que la nausée, tandis que zhiqiguan (CO16) en cas de toux avec mucosités. Après désinfection de routine, le patch de graines vaccaria auriculaires (2mm de diamètre) a été collé aux différents points auriculaires. Chaque point auriculaire a été pressé pendant 1min. Par ailleurs, les participants ont été invités à appuyer sur chaque point auriculaire pendant 20 secondes toutes les 1 à 2 heures ou avant d’avoir recours au tabac. Le critère d’évaluation primaire (taux d’abstinence à 7 jours) a été auto-rapporté après 8 semaines. Les critères secondaires ont été le taux d’abstinence à 7 jours (au cours des première, deuxième, 26e et 52e semaines), du nombre de cigarettes fumées par jour et du taux de monoxyde de carbone expiré. Les résultats ont montré respectivement un taux d’abstinence de 34,0% pour la semaine 8 et de 18,4% pour la semaine 52. Le taux de CO expiré et le nombre de cigarettes fumées par jour étaient significativement réduits après traitement. La durée de rechute a été de 38,71 jours, soit une durée plus longue que les 35 jours en cas d’usage de cigarettes électroniques ou les 14 jours en cas d’utilisation de patch de nicotine (d’après les chiffres rapportés par les publications). Par ailleurs, le fait d’avoir terminé les huit séances d’acupuncture au cours du premier mois constitue un facteur essentiel de succès du sevrage. D’après cette étude, l’acupuncture peut être considérée comme une méthode sûre et efficace pour aider à arrêter de fumer. D’autres études sur les différences d’effet entre l’acupuncture et les médicaments seraient nécessaires pour mieux clarifier les avantages de l’acupuncture.


 

Voir en ligne : Wang YY, Liu Z, Wu Y, Zhang O, Chen M, Huang LL, He XQ, Wu GY, Yang JS. Acupuncture for Smoking Cessation in Hong Kong : A Prospective Multicenter Observational Study. Evid Based Complement Alternat Med. 2016 ;2016:2865831. doi : 10.1155/2016/2865831.